Après les chiens, des abeilles entrainées à détecter le Covid-19

Après les chiens, des abeilles entrainées à détecter le Covid-19

SCIENCES - Des scientifiques néerlandais mènent des recherches pour former des abeilles à détecter le virus grâce à leur puissant odorat.

Les tests à disposition pour déceler la présence du Covid-19 ne manquent pas - tests sérologiques, antigéniques, PCR, autotests et même les chiens détecteurs de virus - mais qui aurait pensé aux ruches d'abeilles pour se faire dépister ? D'après le HuffPost, des chercheurs néerlandais se sont penchées sur ces insectes en raison de leur puissant odorat et ont trouvé un moyen d'utiliser leurs facultés olfactives pour les entraîner à repérer des échantillons de tests Covid positifs. Un système de diagnostic aussi inédit que loufoque, qui pourrait toutefois aider les pays qui manquent de moyens de dépistage.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

A quel stade en est l'épidémie, département par département ?

Un entraînement rapide a suffi aux scientifiques pour former près de 150 abeilles à cette nouvelle tâche. Ce projet, mené par une start-up néerlandaise, InsectSense, avec l'institut de recherche Wageningen Bioveterinary Research, repose sur un conditionnement grâce à la méthode de Pavlov, basée sur la récompense. Chaque abeille exposée au virus par l'intermédiaire d'échantillons positifs a reçu de l'eau sucrée - dont elles raffolent.

Lire aussi

Les changements métaboliques que provoque l'exposition au coronavirus libèrent une certaine odeur que les abeilles peuvent capter. En répétant l’action, elles associent mécaniquement l'eau sucrée offerte à la présence de coronavirus. Grâce à cette formation express, qui ne prendrait que quelques minutes selon les scientifiques, les abeilles sortent leur langue instantanément à chaque fois qu'un échantillon positif leur est présenté.

“Il n’y a aucun danger que les abeilles propagent le virus, précise le professeur Wim van Poel au Huffpost, les abeilles ne sont pas sensibles au virus et n’entrent pas en contact direct avec celui-ci pendant les essais". Si l'expérience a d'abord été menée sur des échantillons de tests pratiqués sur des visons sains et infectés, les résultats sont tout aussi concluants, toujours selon les scientifiques à l'origine du projet, sur les échantillons humains, qu'ils soient sains ou infectés. Des résultats suffisamment concluants pour qu'InsectSense conçoive un prototype de machine pour entraîner plusieurs abeilles à la fois.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

John McAfee, créateur de l'antivirus du même nom, s'est suicidé dans sa prison en Espagne

Impôt sur les successions, retraite à points, tarification du carbone... Les propositions phares du rapport remis à Macron pour l'après-Covid

Covid-19 : que sait-on du nouveau variant Delta Plus découvert en Inde ?

Portugal-France : les Bleus qualifiés, ils affronteront la Suisse en 8e de finale

EN DIRECT - Covid-19 : 20 millions de Français ont reçu un schéma vaccinal complet

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.