Conserves Hénaff, plats de chefs étoilés... Les coulisses des repas spatiaux de Thomas Pesquet

Thomas Pesquet devait décoller du Cap Canaveral à bord de la navette SpaceX ce jeudi. Mais ce sera pour demain si le temps le permet.

INTERVIEW - C'est l'entreprise de conserves bretonne Hénaff qui a mis en boîte les rations de nourriture que consommera Thomas Pesquet à bord de la Station spatiale internationale. Christine Chapel, notre journaliste scientifique, nous détaille la manière dont les astronautes s'alimentent à bord.

Il n'est pas facile d'amener de la nourriture jusqu'à la Station spatiale internationale. Pour y remédier, l'entreprise bretonne Hénaff a été choisie par la NASA pour mettre en conserve les rations de Thomas Pesquet, dont certaines ont été cuisinées par des grands chefs. Notre journaliste Christine Chapel nous explique pourquoi et nous dévoile les particularités de l'alimentation des astronautes.

Toute l'info sur

Thomas Pesquet dans l'espace

Comment Hénaff a-t-elle obtenu l'autorisation d'emballer les rations des astronautes ?

Christine Chapel - Lorsque l'Agence spatiale européenne a cherché un prestataire pour conserver en toute sécurité les rations de Thomas Pesquet, il fallait une entreprise qui avait l'autorisation d'importer aux États-Unis et Hénaff l'avait. Ils ont un conditionnement particulier qui évite les projections, ce qu'il ne faut pas dans l'espace, car cela peut partir dans la station. C'est donc comme ça que Hénaff a été choisie par la NASA. Il y a aussi tout le système de stérilisation qui les a convaincus, il faut absolument qu'il n'y ait aucun développement de bactéries dans l'espace et que les aliments puissent être conservés plusieurs mois. 

Comment s'adapte-t-on aux règles très strictes imposées par l'envoi dans l'espace ?

Tous les chefs (Alain Ducasse, Thierry Marx, et ceux de la compagnie aérienne Air France) qui conçoivent les plats doivent obéir à des règles strictes. Le fromage et les champignons sont interdits car ils développent des moisissures. Tout ce qui génère des miettes comme le pain aussi, car cela peut toucher les yeux des astronautes, s'insérer dans des conduits ou des circuits électroniques. Thomas Pesquet m'avait confié que ce qui lui avait manqué le plus dans la station était la baguette de pain… L'alcool est interdit, à cause de l'apesanteur. Thierry Marx avait dû adapter sa sauce au vin jaune pour en retirer l'alcool. Aussi, tout est pesé au gramme près. Il faut que le contenant soit rempli, mais pas trop pour que cela n'explose pas à l'ouverture. Enfin, des nutritionnistes s'assurent que les astronautes aient tous leurs besoins quotidiens satisfaits. 

Lire aussi

Les repas jouent aussi sur leur moral ?

Oui, donc les cuisiniers travaillent avec les astronautes pour trouver des plats qui leur font plaisir. Ainsi, Thierry Marx avait été surpris par les choix de Thomas Pesquet, de la langue de veau au foie gras en 2016, du poulet au vin jaune et du pain d'épices aux pommes en 2017...  C'était des plats de son enfance. Cette année, il y aura un pressé de pomme de terre aux cèpes (sans champignons), du bœuf cuit à basse température et une tarte poire amandine. Dans les plats de la Server, il y a un bœuf bourguignon et poitrine fumée glacée et des crêpes Suzette. Mais ce ne sont que quelques recettes, l'essentiel étant composé des plats lyophilisés de la NASA, réhydratés avec de l'eau chaude (œufs brouillés, légumes, …). Les repas sont importants, c'est un moment de convivialité et d'échange pour l'équipage donc cela a un rôle essentiel dans le maintien de leur bonne santé mentale. 

En vidéo

Espace : dans l'assiette des astronautes

Le goût est altéré dans l'espace, comment les recettes sont-elles adaptées ?

En apesanteur, la pression sur la langue ne se fait pas de la même façon que sur Terre donc la perception des goûts change. Du coup, tous les plats des astronautes sont très épicés, car les papilles sont endormies et il faut renforcer les saveurs au maximum. Si on fait un plat avec de la sauce tomate, on va rajouter de la tomate séchée, du concentré de tomates, sinon les papilles de l'astronaute ne sentiront rien. Certains ont même changé de goût. On m'a cité le cas d'un Américain qui adorait les crevettes sur Terre et en avait demandé. Une fois dans l'espace, il ne les supportait plus et a passé son temps à échanger ses rations avec celles de ses collègues.

Sur le même sujet

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.