SpaceX aura pour mission de poser les astronautes de la Nasa sur la Lune

Description du sujet digitial

VOYAGE LUNAIRE - SpaceX, la société du milliardaire Elon Musk, développera le vaisseau spatial chargé d'emmener des astronautes de la Nasa sur la Lune, pour la première fois depuis 1972.

Elon Musk plus fort que Jeff Bezos. La Nasa a choisi SpaceX, au détriment de Dynectis et Blue Origin, la société du patron d'Amazon, pour envoyer les prochains astronautes américains sur la Lune, une première depuis 1972, a annoncé l'agence spatiale vendredi 16 avril. Le contrat de 2,9 milliards de dollars environ (2,4 milliards d'euros) concerne le prototype de vaisseau spatial Starship, qui est testé, avec une relative réussite, dans un site de SpaceX au Texas au mois de mars dernier.

"Aujourd'hui, je suis très enthousiaste, et nous sommes tous très enthousiastes d'annoncer que nous avons attribué à SpaceX le développement de notre système d'alunissage", a déclaré Lisa Watson-Morgan, responsable de ce programme à la Nasa. SpaceX devient le seul fournisseur du système, une rupture avec le passé, car l'agence spatiale américaine choisissait souvent plusieurs entreprises en cas d'échec de l'une d'entre elles. Selon des analystes du secteur, cette décision conforte l'entreprise d'Elon Musk, créée en 2002 dans le but de conquérir Mars, dans sa place de partenaire privilégié dans le secteur privé.

Toute l'info sur

La Lune avant Mars : la conquête spatiale redécolle

L'an dernier, SpaceX est devenue la première entreprise privée à envoyer avec succès une équipe à bord de l'ISS, redonnant aux Américains la capacité d'accomplir cet exploit, pour la première fois depuis la fin du programme "Shuttle". SpaceX a présenté son vaisseau spatial réutilisable Starship, conçu pour transporter des équipages nombreux et des cargaisons importantes pour de longs voyages, et qui peut atterrir debout. Les premières tentatives de vols de prototypes se sont, pour l'instant, toutes conclues par des explosions. En parallèle, SpaceX ambitionne de combiner son vaisseau avec sa fusée Super Heavy, afin de créer un engin de 120 mètres de haut, le plus puissant véhicule de lancement jamais déployé.

Le programme Artémis, 50 ans ans après Apollo

Dans le cadre du programme Artémis, qui vise à renvoyer des hommes sur la Lune, la Nasa veut utiliser la fusée lourde SLS (Space Launch System) pour lancer quatre astronautes à bord d'une capsule Orion, qui s'amarrera ensuite à une station orbitale lunaire appelée Gateway. La fusée Starship attendrait, prête à recevoir deux membres de l'équipage pour la dernière étape du voyage vers la surface de la Lune. L'idée est que la station Gateway serve d'intermédiaire, mais pour la mission initiale, Orion pourrait s'amarrer directement à Starship, a déclaré Lisa Watson-Morgan. Les astronautes passeraient ensuite une semaine sur la Lune, avant d'embarquer sur Starship pour retourner en orbite lunaire, et revenir sur Terre à bord d'Orion.

Lire aussi

Près de cinquante ans après le programme Apollo, la Nasa veut retourner sur la Lune, et établir une présence durable avec une station spatiale lunaire, afin de tester de nouvelles technologies qui ouvriront la voie à une mission habitée vers Mars. En 2019, Mike Pence, alors vice-président des États-Unis, avait mis l'agence spatiale au défi de faire atterrir la première femme et le prochain homme sur la Lune d'ici 2024, mais il est probable que ce calendrier soit assoupli sous la présidence de Joe Biden. Son administration a aussi annoncé son souhait d'envoyer la première personne issue d'une minorité ethnique sur la Lune.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Un morceau de fusée chinoise continue sa chute vers la Terre, sans que l'on sache sa destination

Météo estivale pour quasiment tout le monde ce week-end, des pointes à 32°C attendues !

EN DIRECT - Covid-19 : le nombre de patients en réanimation poursuit sa baisse

Avignon : qui était le policier abattu ?

Nick Kamen, l'ex-protégé de Madonna, est mort à 59 ans

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.