Ce qu'il faut savoir sur la première mission de tourisme spatial de SpaceX

Ce qu'il faut savoir sur la première mission de tourisme spatial de SpaceX

AVANCÉE - Avec sa mission Inspiration4, qui doit décoller ce mercredi, SpaceX envoie pour la première fois des passagers privés dans l'espace. Les néophytes iront plus loin que la Station spatiale internationale (ISS).

Un nouveau pas pour SpaceX. Pour la première fois de l'histoire, la firme américaine s'apprête à n'envoyer en orbite que des novices, sans aucun astronaute professionnel à bord. Les quatre Américains à bord doivent voyager plus loin que la Station spatiale internationale (ISS), à une orbite visée de 575 km. Pendant 72 heures, ils feront chaque jour environ 15 fois le tour du globe. LCI passe au crible cette mission Inspiration4, historique à plus d'un titre. 

Le vaisseau

C'est à bord de la fusée Falcon 9 - 70 mètres de haut - que vont s'envoler les quatre touristes de l'espace mercredi. Plus précisément, ils seront logés dans une capsule Dragon. Celle-ci a été modifiée par rapport à ses trois voyages précédents : un immense dôme en verre a été installé pour offrir aux passagers une vue à 360° sur le vide spatial. Il remplace le système normalement destiné à s'amarrer à l'ISS.

Le programme de vol

Le décollage, depuis le Centre spatial Kennedy de la Nasa, est prévu ce mercredi à partir de 20H02 (00H02 GMT jeudi). La fenêtre de lancement est de cinq heures. 

À environ 80 km d'altitude, le premier étage se séparera du reste de la fusée. Il reviendra ensuite automatiquement se poser sur Terre pour être réutilisé à l'avenir. L'entreprise d'Elon Musk n'a toutefois pas dévoilé de détails sur la suite du vol, et notamment sur la séparation du deuxième étage (elle intervient généralement une dizaine de minutes après le décollage). 

La mission Inspiration4 vise une orbite de 575 kms, bien plus loin que  l'ISS qui tourne à 400 km d'altitude. En tout, la capsule Dragon, pilotée à distance, restera durant trois jours dans l'espace. Finalement, elle entamera sa descente vers la Terre et amerrira au large des côtes de la Floride, freinée par d'immenses parachutes.

Toutes ces manœuvres vont être intégralement effectuées par un pilote automatique, depuis le sol. 

L'équipage

La mission a été affrétée par le milliardaire américain Jared Isaacman. Le patron de Shift4 Payments, âgé de 38 ans et pilote aguerri, réalise ainsi son rêve d'enfance. "À 5 ans, j'avais décidé que j'irai dans l'espace", a reconnu le patron de cette société de traitement des paiements sur les ondes de CNBC en février dernier.  Il a décidé d'offrir trois sièges à des anonymes, incarnant chacun une valeur. 

Hayley Arceneaux, est rescapée d'un cancer pédiatrique. Elle travaille aujourd'hui en tant qu'assistante médicale à l'hôpital St Jude de Memphis (Tennessee), où elle a été soignée enfant. À 29 ans, elle sera la plus jeune Américaine à être envoyée en orbite autour de la Terre et la première personne avec une prothèse à se rendre dans l'espace. 

Sian Proctor est une professeure de sciences de la Terre âgée de 51 ans. Elle a notamment participé à une expérience à Hawaï simulant la vie sur Mars. Par deux fois candidate pour devenir astronaute à la Nasa, elle a fait partie des finalistes en 2009 (quelques dizaines sur plus de 3500 candidats au départ). Avec ce vol, elle va devenir - seulement - la quatrième femme Afro-Américaine à aller dans l'espace. 

Enfin, Chris Sembroski est un ancien de l'armée de l'Air américaine. Cet ancien de la guerre d'Irak de 42 ans travaille désormais dans l'industrie aéronautique, pour Lockheed Martin. 

L'entraînement

Les quatre membres de cet équipage atypique se sont entraînés durant un peu moins de six mois (contre plusieurs années pour des astronautes). Lors de cette courte période, ils ont expérimenté la force g (pression subie lors de l'accélération) à laquelle ils seront exposés grâce à une centrifugeuse et des vols en jet. À bord de vols paraboliques, ils ont pu goûter à une sensation d'apesanteur. Enfin, ils ont expérimenté la raréfaction de l'oxygène par le biais d'un trek dans la neige en haute altitude sur le Mont Rainier (nord-ouest des États-Unis). 

À noter que les quatre néophytes de l'espace été formés par SpaceX à pouvoir prendre le contrôle en cas de situation d'urgence. 

Lire aussi

L'objectif

Durant les trois jours en orbite, le sommeil, le rythme cardiaque, le sang ou encore les capacités cognitives des passagers seront analysés. Plusieurs batteries de tests seront aussi effectués avant et après le vol, pour étudier l'effet du voyage sur leur corps. Le principal objectif est d'accumuler des données pour les futurs passagers privés et d'ouvrir, encore peu plus, les portes de l'espace à un plus grand nombre.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - Interview d’Eric Zemmour sur LCI : retrouvez nos vérifications

Elections en Allemagne : qui est Olaf Scholz, qui pourrait succéder à Angela Merkel ?

Grippe, gastro, angine et rhume de retour : bonne ou mauvaise nouvelle sur le front du Covid ?

Éric Zemmour est l'invité de Ruth Elkrief sur LCI ce lundi 27 septembre à 20h35

Emmanuel Macron l'inaugure ce lundi : à quoi sert la nouvelle académie de l'OMS, dirigée par Agnès Buzyn ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.