Le vol de Virgin Galactic vers l'espace a connu un problème de trajectoire

Le vaisseau Virgin Galactic, le 11 juillet 2021.

VOYAGE DU FUTUR - Le 11 juillet dernier, le vol entrepris par le milliardaire Richard Branson a été couronné de succès. C'est du moins ce que l'on a pensé. Près de deux mois plus tard, le "New Yorker" avance que cette grande première a failli virer, au mieux, au fiasco, au pire au drame.

Tout semblait s'être déroulé parfaitement. Pourtant, des alertes de sécurité se sont allumées dans le cockpit du vaisseau de la société Virgin Galactic ayant transporté en juillet le milliardaire Richard Branson jusqu'à l'espace, a révélé le New Yorker dans une enquête. L'agence américaine de l'aviation (FAA) a confirmé jeudi à l'AFP enquêter sur ce vol : le vaisseau de la société avait dévié de sa trajectoire, et donc de l'espace aérien dédié à la mission.

Virgin Galactic avait pourtant assuré à l'époque que le vol s'était déroulé comme prévu. "Durant le vol du 11 juillet 2021, le véhicule de Virgin Galactic SpaceShipTwo a dévié de son autorisation de contrôle de circulation aérienne en retournant vers Spaceport America", la base spatiale utilisée par la société dans le désert du Nouveau-Mexique, a déclaré la FAA. 

L'enquête est "en cours", a précisé l'agence.

Lire aussi

Cette confirmation intervient après la publication d'un article du New Yorker ayant révélé l'incident. Le problème de trajectoire menaçait de compromettre la phase de retour vers la Terre, lorsque le vaisseau plane jusqu'à atterrir sur une piste.  Un voyant rouge allumé est synonyme d'un problème grave qui aurait pu entraîner une issue fatale, explique le journal. 

Citant des sources anonymes au sein de l'entreprise, il précise que la manière la plus sûre de réagir face à ces alertes aurait été d'interrompre la mission.

Parmi les quatre passagers à bord du vol se trouvait le fondateur de la compagnie, M. Branson. Un échec aurait grandement écorné l'image de Virgin Galactic, qui avait invité toute la presse et de nombreux prestigieux spectateurs - dont le milliardaire Elon Musk - pour cet événement retransmis en direct.  Les deux pilotes à bord ont décidé de poursuivre la mission malgré ces voyants, et l'atterrissage s'est finalement passé sans encombre. 

Une version que conteste Virgin Galactic

"Nous contestons les descriptions et conclusions de l'article du New Yorker", a déclaré Virgin Galactic dans un communiqué transmis à l'AFP.  "Lorsque le véhicule a été confronté à des vents en haute altitude, ce qui a modifié la trajectoire, les pilotes et systèmes ont surveillé la trajectoire pour s'assurer qu'elle reste dans le cadre des paramètres de la mission", a détaillé l'entreprise. "Nos pilotes ont répondu de façon appropriée à ces conditions de vol changeantes." Ni le public, ni les membres de l'équipage n'ont été mis en danger, a soutenu Virgin Galactic. 

"Bien que la trajectoire finale ait dévié de notre plan initial, il s'agissait d'une trajectoire de vol intentionnelle et contrôlée", a-t-elle assuré. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - Interview d’Eric Zemmour sur LCI : retrouvez nos vérifications

Pneus hiver ou chaînes obligatoires : voici la carte des départements concernés

Elections en Allemagne : qui est Olaf Scholz, qui pourrait succéder à Angela Merkel ?

Grippe, gastro, angine et rhume de retour : bonne ou mauvaise nouvelle sur le front du Covid ?

Emmanuel Macron l'inaugure ce lundi : à quoi sert la nouvelle académie de l'OMS, dirigée par Agnès Buzyn ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.