Partage de données : face à la polémique, WhatsApp reporte ses nouvelles règles de trois mois

Partage de données : face à la polémique, WhatsApp reporte ses nouvelles règles de trois mois

MESSAGERIE MOBILE - La plateforme WhatsApp a annoncé qu'elle allait décaler de trois mois l'entrée en vigueur de ses nouvelles conditions d'utilisation. Une décision qui fait suite au tollé suscité chez les utilisateurs, qui craignent que les données ne soient transmises à la maison mère, Facebook.

Sous le feu des critiques, WhatsApp recule. La plateforme de messagerie mobile a annoncé vendredi soir qu'elle décalait de trois mois l'entrée en vigueur de ses nouvelles conditions d'utilisation. 

"Nous retardons désormais la date à laquelle les utilisateurs devront relire et accepter les conditions", a indiqué vendredi l'entreprise dans un article de blog. Les modifications, qui devaient entrer en vigueur le 8 février, ne seront plus effectives qu'à partir du 15 mai.

La semaine dernière, WhatsApp avait suscité une puissante polémique en demandant à ses quelque 2 milliards d'utilisateurs d'accepter de nouvelles conditions avant le 8 février sous peine de ne plus pouvoir accéder à leur compte. Cette décision a été interprétée par de nombreux détracteurs comme une tentative de la plateforme de partager davantage de données avec la maison mère, Facebook, qui a racheté WhatsApp en 2014. 

Ruée vers d'autres applications

L'annonce a provoqué la colère de nombreux utilisateurs, qui s'alarmaient de l'abandon des valeurs fondatrices de WhatsApp, notamment la protection des données. À tel point que nombre d'entre eux se sont rués vers des plateformes concurrentes, dont Signal et Telegram. Le patron de Tesla, Elon Musk, a lui-même incité ses abonnés sur Twitter à utiliser Signal.

Vendredi, WhatsApp, dénonçant "confusion et désinformation", a tenu à assurer que la mise à jour ne "renforcerait pas notre capacité à partager des données avec Facebook", mais devait aider des entreprises à mieux communiquer avec leurs clients via la plateforme. L'application souhaite notamment permettre aux annonceurs de vendre directement leurs produits sur WhatsApp, comme c'est déjà le cas en Inde, son plus grand marché avec quelque 400 millions d'utilisateurs.

Lire aussi

Les conversations WhatsApp continueront d'être protégées de bout en bout et ni Facebook ni WhatsApp n'auront la possibilité de voir ces messages privés, assure-t-elle.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Vaccination : les dates à connaître en fonction de votre tranche d’âge

EN DIRECT - Vaccin AstraZeneca : nouvelles données sur l'efficacité chez les plus de 80 ans

CARTE - Covid-19 : où en est l'épidémie dans votre département ?

Le déconfinement, quand et comment ? Une réunion interministérielle à l'Élysée ce mercredi après-midi

Son enfance en Algérie, son grand amour partagé : Marthe Villalonga ouvre ses jardins secrets

Lire et commenter