Pollution lumineuse : de moins en moins de nuits noires en France

Pollution lumineuse : de moins en moins de nuits noires en France

INQUIÉTUDE - 85% de l'Hexagone est touché par la pollution lumineuse, selon l'Observatoire national de la biodiversité. Un phénomène de plus en plus prégnant aux conséquences néfastes sur le corps humain, notamment.

De plus en plus de zones du territoire français sont touchées par le phénomène de la pollution lumineuse, soit la diffusion d'une lumière artificielle nocturne, comme l'éclairage public, les enseignes lumineuses, les vitrines éclairées ou encore les bureaux inoccupés mais éclairés. Le phénomène est en hausse de 94% en 20 ans, entre 1992 et 2012, selon l'ANPCEN, l'Association nationale pour la protection du ciel et de l'environnement nocturnes.

Toute l'info sur

Les Matins LCI

La Bretagne et le centre du pays moins concernés

"La disparition de la nuit a déjà commencé depuis plusieurs années. Partout en France, la qualité de nuit est médiocre à moyenne. C'est parfois pire dans de grandes agglomérations", explique ainsi à LCI Anne-Marie Ducroux, présidente de l'ANPCEN.

Un phénomène qu'illustre une carte de l'Observatoire national de la biodiversité. On peut y observer que les zones urbaines sont les plus touchées, notamment la région parisienne, mais aussi le bassin méditerranéen et les Hauts-de-France. En revanche, le phénomène est moins prononcé en Bretagne ou dans le centre de la France.

Lire aussi

Les conséquences de la pollution lumineuse ne sont pas qu'esthétiques. Le phénomène entraine ainsi une perturbation du cycle biologique jour/nuit des êtres vivants, et donc leur horloge biologique. "On peut avoir un dérèglement hormonal qui peut aller jusqu'à un cancer d'origine hormonal", précise ainsi Anne-Marie Ducroux, présidente de l'ANPCEN.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : la France a rapatrié plus de 20.000 personnes bloquées au Maroc

Covid-19 : plus de 10.000 patients hospitalisés, "la situation est en train de s'aggraver", annonce Olivier Véran

"Je ne suis plus le journaliste, l'écrivain, je suis candidat", affirme Eric Zemmour sur TF1

"Cela ne va pas le faire" : pessimisme sur l'efficacité des vaccins anti-Covid existants face à Omicron

VIDÉO - Los Angeles : le fiasco de "The One", la maison la plus chère du monde

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.