Quel est le secret des vagues monstrueuses de Nazaré, spot mondial des surfeurs ?

Quel est le secret des vagues monstrueuses de Nazaré, spot mondial des surfeurs ?

SCIENCE - Chaque hiver, les surfeurs de l'extrême viennent défier les rouleaux géants au large de Nazaré, au Portugal. Si le lieu est connu pour héberger des vagues gigantesques, comment expliquer un tel phénomène ?

Le spectacle est hypnotisant. Des murs d'eau s'élèvent majestueusement avant de disparaître dans une écume blanche. La scène se répète à l'infini, à un rythme presque régulier. Aucun doute, la chasse est ouverte pour les surfeurs de l'extrême. 

Bienvenue à Nazaré, au Portugal. Ici, les vagues peuvent atteindre jusqu'à trente mètres de hauteur. Chaque hiver, l'océan semble en colère. Il bouillonne et offre un spectacle hors-norme pour le plus grand plaisir de quelques têtes-brûlées aguerries. "C'est un spot magnifique pour ceux qui aiment le gros surf", s'enthousiasme un surfeur. Une dizaine de professionnels osent se frotter à ces monstres d'eau qui viennent s'abattre au pied du phare rouge de Nazaré. 

Toute l'info sur

LE WE 20H

Mais comment expliquer la puissance des rouleaux de mer au large de cette petite ville portugaise ? Pour appréhender ce phénomène géologique, il faut comprendre la formation d'une vague ou plutôt une "houle" selon le terme scientifique utilisé. Arthur De Grauuw, ingénieur maritime à Grenoble, explique : "Les vagues naissent grâce au vent qui opère un transfert d'énergie dans l'océan. Lorsqu'il souffle très fort, l'énergie a le pouvoir de créer des ondes dans l'eau : ce que vous appelez les vagues."  Mais ce n'est pas tout. Pour obtenir des rouleaux de mer importants, le vent doit aussi souffler longtemps et sur une grande surface. "C'est à ce moment-là que la houle devient vraiment intéressante", reprend le spécialiste. 

La fameuse plage Praia do Norte, à Nazaré, répond à ces premières exigences. "Sur les côtes portugaises, le vent est fort et la houle vient de très loin car elle traverse la façade Atlantique", souligne Arthur De Grauuw. Aussi, la formation de ces monstres des mers dépend de la profondeur et de la taille de l’étendue d’eau. Impossible donc de trouver des vagues dans un lac.

Un canyon long de 170 km

Dotés de ces informations, il faut désormais aller regarder dans les profondeurs de Nazaré pour comprendre sa particularité. Au fond de la mer, une immense faille : un canyon long de 170 km. "C'est un peu comme une grande vallée sous-marine", détaille Arthur De Graauw. Au large, sa profondeur atteint 5 km. Mais près de la côte, la hauteur n'est plus que de 50 mètres. Cela produit un effet d'entonnoir dans lequel la houle s'engouffre, cette énergie remonte à la surface et forme une gigantesque vague. C'est un peu comme si un cycliste butait sur un obstacle, il tomberait la tête la première.

"Les vagues sont canalisées dans un canyon qui se termine brutalement devant le phare de Nazaré", décrit le scientifique avant de reprendre : "A la fin de ce passage sous-marin, la houle se disperse et devient très forte de part et d'autre de ce canyon." Le spécialiste compare ce phénomène à celui présent dans le Golfe de Gascogne, qui se situe aussi au bout d'un canyon." Mais, dans ce cas précis, le canyon longe l'Espagne et une partie de la houle s'épanouit plus au sud. Voilà pourquoi les vagues sont moins fortes dans cette région", nuance l'ingénieur maritime. 

Vivre quelques secondes- Justine Dupont, surfeuse professionnelle

Dans cette région du Portugal, ce phénomène hors du commun a toujours existé mais il a été révélé au grand public il y a dix ans. À l'époque, Pedro Pisco, chargé des sports à la mairie de Nazaré, cherche un moyen d'attirer les touristes l'hiver.  "Les gens  ne savaient pas que cet endroit était exceptionnel alors on a mis au point une stratégie autour des grandes vagues", raconte  le Portugais. Le succès est rapidement au rendez-vous. "Des spots comme Hawaï ont mis dix ans pour se faire une image, nous ça a pris moins de temps grâce aux réseaux sociaux", se réjouit Pedro Pisco. Il réussit ainsi le tour de force de faire de ce village de pêcheurs de 15 000 habitants, un spot de référence pour les surfeurs de haut niveau. 

D'ailleurs, certains surfeurs n'ont pas résisté à la tentation de venir s'installer ici, à l'instar de la surfeuse professionnelle, Justine Dupont. Il y a quatre  ans, la jeune femme de 29 ans a décidé de quitter la Gironde pour venir s'établir ici. "On vient pour surfer sur des belles vagues et vivre quelques secondes. C'est magnifique et en même temps, c'est dur. Je trouve que c’est un bon équilibre ", sourit la jeune femme en regardant l'horizon. Pas plus tard qu'en novembre dernier, la sportive a dompté une vague monstrueuse, estimée à plus de 21 mètres.

Lire aussi

Mais les vagues de Nazaré sont-elles les plus grosses dans le monde ? Pour l'instant oui. C'est ici que le surfeur brésilien, Rodrigo Kox, a battu le record du monde de la plus grande vague jamais surfée, en 2018. Elle était haute de 24,38 mètres, soit l'équivalent d'un immeuble d'environ neuf étages. Ce nouveau record dépasse de 61 cm le précédent. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : la Haute autorité de santé préconise d’élargir à 6 semaines le délai entre les 2 doses de vaccin à ARNm

EN DIRECT - Impeachment : le procès en destitution de Donald Trump commencera la 2e semaine de février

Comment la Chine se trouve de nouveau confrontée à l’épidémie, un an après son apparition

Biden à la Maison Blanche : comment il a redécoré le Bureau ovale

Que sait-on de l'ivermectine dans le traitement du coronavirus ?

Lire et commenter