SpaceX : ce qu'il faut savoir sur Starship, la méga fusée qui effectuera son premier vol orbital début 2022

Les quatre personnes qui se sont offerts un petit séjour en toute autonomie dans l'espace ont regagné la Terre hier soir. Nous nous sommes intéressés à leur mission.

ACHÈVEMENT - Elon Musk a déclaré mercredi que la méga fusée Starship, développée par sa société SpaceX, tenterait son premier vol orbital en début d'année prochaine.

Vers la lune et au-delà ? La méga fusée Starship devrait effectuer son premier vol orbital en début d'année prochaine, a annoncé Elon Musk ce jeudi 18 novembre. "Il y a beaucoup de risques associés à ce premier lancement, donc je ne dirais pas qu'il est probable qu'il soit réussi, mais je pense que nous ferons beaucoup de progrès", a-t-il souligné lors d'une intervention devant des scientifiques de l'Académie nationale des sciences. 

Toute l'info sur

La Lune avant Mars : la conquête spatiale redécolle

Qu'est-ce que la méga-fusée Starship ?

Starship est le nom du futur moyen de transport spatial polyvalent de SpaceX. Auparavant appelé "Big Falcon Rocket", cette fusée - à mi-chemin avec la navette - devrait être entièrement réutilisable. Haute de 118 mètres - 63 mètres pour le booster et 55 mètres pour l'étage supérieur - et large de 9 mètres, Starship est annoncée avec une masse au lancement de 4400 tonnes. Il sera propulsé par 38 moteurs, dont 31 pour l'étage principal, qui fonctionneront avec un mélange de méthane et d'oxygène liquides. Dans sa version habitée, le vaisseau sera capable de transporter une centaine de passagers à une vitesse de croisière de plus de 27.000 km/h.

Quelle est sa mission ?

Ce n'est, en fait, pas une mais des missions qui attendent Starship, une fois son développement terminé et les tests achevés. Le vaisseau spatial permettra, en effet, d'envoyer dans l'espace des satellites, de transporter des astronautes, voire, à terme, des touristes, d'assurer des missions de ravitaillement ou encore de nettoyer l'orbite terrestre. "Il est tout à fait possible que nous puissions tirer parti du Starship pour aller vers certaines de ces fusées mortes, pour aller ramasser certains de ces déchets dans l’espace", a ainsi déclaré la présidente de SpaceX, Gwynne Shotwell, en octobre 2020 à Time (propos rapportés par Futurism).

Surtout, Starship a été sélectionné par la NASA pour le retour des Américains sur la Lune, dans le cadre de son programme Artémis. Toutefois, Elon Musk voit encore plus loin pour cette "plus grande fusée jamais conçue". "Ce que nous cherchons à développer avec Starship, c'est un moyen de transport généralisé pour de grandes quantités de masses ou de gens [...] n'importe où dans le système solaire", lance-t-il. "Je pense qu'il est extrêmement important que nous essayions de devenir une espèce multi-planétaire dès que possible" car "au bout du compte, la Terre deviendra inhabitable", prévoit-il encore. 

De nombreux essais infructueux

Après plusieurs vols d'essais infructueux - marqués par l'explosion de l'appareil en plein vol ou à l'atterrissage - SpaceX est enfin parvenu à lancer puis à faire atterrir sans encombre l'un des prototypes de son Starship, le SN15. Cette manœuvre périlleuse enfin effectuée, la firme américaine peut désormais accélérer et commencer à envisager les vols orbitaux. 

Quel calendrier ?

Elon Musk prévoit que Starship effectue son premier vol orbital en début d'année prochaine. "Le premier vol orbital, nous espérons le faire en janvier" ou "peut-être en février", a-t-il confié jeudi. Lors de celui-ci, le vaisseau sera, cette fois, équipé de son premier étage ultra-puissant, appelé Super Heavy. "Nous aurons terminé le pas de tir et la tour de lancement ce mois-ci, puis nous ferons une série de vérifications en décembre", a également détaillé le dirigeant. 

Toutefois, SpaceX doit d'abord recevoir le feu vert du régulateur fédéral américain de l'aviation civile (FAA). La décision est attendue "autour de la fin de l'année"

Lire aussi

Une fois cet ultime obstacle levé, Elon Musk prévoit d'effectuer "une dizaine de lancements l'année prochaine, [...] peut-être plus". Il se montre également optimiste sur le fait que sa fusée puisse rapidement devenir opérationnelle pour transporter des chargements hors du cadre de tests. Le milliardaire table sur l'année 2023. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : un premier cas du variant Omicron détecté aux États-Unis

"Un provocateur à la Donald Trump" : la candidature d'Eric Zemmour vue par la presse anglo-saxonne

Covid-19 : Doctolib saturé, comment réserver sa dose de rappel malgré tout ?

Pots entre collègues, cantine d'entreprise... Ce que préconise le gouvernement pour les repas au travail

VIDÉO - Los Angeles : le fiasco de "The One", la maison la plus chère du monde

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.