"On est onze, mais on a que six couchettes à bord" : Thomas Pesquet raconte son quotidien à bord de l'ISS

"On est onze, mais on a que six couchettes à bord" : Thomas Pesquet raconte son quotidien à bord de l'ISS

ESPACE - Vendredi 30 avril, Thomas Pesquet a pris la parole depuis la Station spatiale internationale, une semaine après son arrivée. Répondant aux journalistes, l'astronaute français a détaillé son voyage et les conditions de vie à bord de sa "deuxième maison".

Vendredi 30 avril, Thomas Pesquet a donné une conférence de presse depuis la Station spatiale internationale, quelques jours à peine après son arrivée. Il a répondu aux questions des journalistes présents au sol en France, détaillant les conditions de voyage à bord de Crew Dragon 2.

Lors de sa première réponse aux journalistes, l'astronaute français est revenu sur le décollage du vendredi 23 avril et les sensations ressenties à bord de la capsule ainsi que sur le débris qui n'est pas passé loin sur le trajet vers l'ISS. "Quand vous parlez de sensations fortes, c'était un grand moment pour moi", a-t-il expliqué. "Nous étions concentrés dans la capsule, mais les sensations étaient incroyables… Il a fallu tout faire en 19 minutes pour s'amarrer à la station. Sur les débris (évité après le décollage, NDLR), ils sont surveillés au sol, on fait attention".

Toute l'info sur

Thomas Pesquet dans l'espace

Sur le module Crew Dragon, Pesquet raconte qu'il était "confortable, les capsules de lancement sont un véhicule moderne, spacieux ça a été compliqué au niveau des rangements parce qu'on n'avait pas nos repères habituels, mais c'est vrai que l'intérieur est très ergonomique"

"C'est comme une voiture moderne", ajoute-t-il. "Il nous a fallu 26 heures pour arriver à la station [mais c'est] comme si cela avait duré 10 minutes."

En vidéo

Thomas Pesquet sur le voyage à bord de Crew Dragon

La vie dans l'ISS

Le spationaute de l'Agence Spatiale Européenne (ESA) est aussi revenue sur la vie à bord, avec ses dix coéquipiers. Pour dormir par exemple, tout le monde n'est pas logé à la même enseigne, faute de place. "On est onze, ce n'est pas un record mais (...) on a que six couchettes à bord de l'ISS donc il y en a cinq qui campent (...) On a qu'un système de toilette côté russe et un côté américain, donc seulement deux, donc c'est compliqué". Mais l'équipage devrait en avoir un troisième bientôt.

En vidéo

Thomas Pesquet sur la vie dans l'ISS : "On est très nombreux ... il n'y a que 6 lits"

Sur le sommeil, il précise également ne pas avoir de souci, même si "on est accroché dans un sac de couchage, on a une couverture sur soi, il faut s'y habituer. Ça en gêne certains". Mais attention, pas de nuits blanches ou de veille nocturne pour les astronautes. "Des fois, il faut se lever dans la nuit, on va se lever au milieu de la nuit pour le départ de Crew Dragon 1, mais on s'adapte."

Enfin, il a évoqué l'avenir, avec la Chine de plus en plus présente dans l'espace. "On a des projets intéressants avec le Canada, la Chine [et sa future station spatiale, NDLR], la Russie, les États-Unis, et il y a d'autres projets supplémentaires, on doit décider de la manière dont on va collaborer à ce niveau-là."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - La catastrophe se poursuit en Inde, près de 4000 décès et 412.000 contaminations au Covid-19 en 24 heures

Avignon : un policier tué par balles dans le centre-ville, le tireur en fuite

Météo estivale pour quasiment tout le monde ce week-end, des pointes à 32°C attendues !

Les brocantes et vide-greniers sont-ils maintenus ? Le 20H vous répond

Un morceau de fusée chinoise continue sa chute vers la Terre, sans que l'on sache sa destination

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.