DEMAIN EN 3D - Découvrez à quoi ressemblera l'école du futur

DEMAIN EN 3D - Découvrez à quoi ressemblera l'école du futur

INFOGRAPHIE 3D - Exercices personnalisés, hologrammes, reconnaissance faciale... Découvrez à quoi ressemblera l'enseignement de demain en classe, en amphi ou à la cantine.

À l'avenir, deux élèves assis côte à côte pourront ne pas avoir le même cours. Cela s'appelle l'apprentissage adaptatif. La tablette numérique de l'élève analysera la trajectoire de ses yeux, comme vous pouvez le voir dans l'infographie 3D en tête de cet article. Si l'écolier relit plusieurs fois la même phrase, ralentit ou s'arrête, le contenu s'adaptera instantanément à sa compréhension.

Toute l'info sur

Quel futur pour demain ?

Cette méthode est aussi utile pour des exercices. Ainsi, si deux élèves ont la même question et que l'un répond correctement alors que son voisin se trompe, l'algorithme va modifier instantanément la question suivante. Celui qui aura donné la mauvaise réponse aura des questions similaires jusqu'à ce qu'il ait compris. Celui qui aura réussi se verra proposer des questions pour aller un peu plus loin. Celles-ci seront un peu plus difficiles afin qu'il ne s'ennuie pas. L'enseignant aura ainsi plus de temps à consacrer à chacun. Cela permet aussi de savoir en temps réel, sans avoir à attendre la prochaine interrogation, les notions qui posent problème et à quel élève. 

L'enseignant pourra apparaître n'importe où sous forme d'hologramme

Mais qu'en sera-t-il des profs ? Loin de disparaître avec la multiplication des écrans, ils vont pouvoir donner des cours aux plus grands à des centaines ou à des milliers de kilomètres. Par exemple, des étudiants en archéologie pourront voir un enseignant apparaître n'importe où sous forme d'hologramme. Cela permettra d'étudier en détail des objets quasiment comme s'ils étaient réels. De quoi mieux retenir l'attention et donc assurer un meilleur apprentissage. 

Lire aussi

La technologie s'invitera jusque dans les cantines. La reconnaissance faciale facilitera les repas. Un élève par exemple identifié dans la file d'attente comme allergique aux œufs ne se verra proposer ni quiche ni pâtisserie. S'il a opté pour des frites la veille, il aura l'interdiction d'en prendre de nouveau le lendemain. De même, les proportions pourront être adaptées à son âge. Cela présentera le double avantage d'assurer un meilleur équilibre alimentaire et de réduire le gaspillage alimentaire, sachant qu'actuellement un tiers du contenu du plateau des enfants termine à la poubelle. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

L'Australie avait de "profondes et sérieuses réserves" concernant les sous-marins français, riposte son gouvernement

EN DIRECT - Crise des sous-marins : les ambassadeurs en Australie et aux États-Unis reçus ce soir par Macron

EN DIRECT - Covid-19 : le nombre d'hospitalisations en baisse de 11% sur une semaine

"Cet épisode va laisser des traces" : après la crise des sous-marins, la France peut-elle quitter l'Otan ?

Hautes-Pyrénées : un mort et deux blessés graves lors d'une rixe entre bikers à Tarbes

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.