VIDÉO- Echantillons lunaires et fusée réutilisable : la Chine affiche ses ambitions

VIDÉO-  Echantillons lunaires et fusée réutilisable : la Chine affiche ses ambitions

RETOUR GAGNANT- Les échantillons lunaires de la mission Chang'e 5 sont en cours d'analyse. Entre temps, la Chine a déjà lancée une nouvelle fusée réutilisable. Une présence tous azimut, symbole des ambitions chinoises dans la conquête spatiale.

La capsule spatiale de la mission Change'e-5 s'est posée en douceur sur la neige le 17 décembre en Mongolie intérieure,

 Aidée d’un parachute, elle a touché terre sans encombre. Après une expédition de 23 jours, c’est le terme d’un voyage de la Terre à la Lune, dans le but de rapporter des échantillons de roche lunaire. Depuis les programmes russes et américains des années 70, aucune mission spatiale n’avait rapporté ce type de fragments. 

Les 1731 grammes de cailloux rares et précieux sont depuis analysés de très près, après avoir été déchargés de la capsule qui a traversé le cosmos pour retrouver la terre ferme. Ces échantillons ont été prélevés près du massif montagneux appelé "Mons Rümker", dans une zone montagneuse lunaire encore jamais explorée.  Ces morceaux de roche permettront aux scientifiques d'en apprendre davantage sur les origines de la Lune, sa formation et l'activité volcanique à sa surface. La mission consistait à collecter deux kilos de matière dans une zone  connue sous le nom d'Oceanus Procellarum -- ou "Océan des tempêtes" -- une 

vaste plaine de lave jusqu'alors inexplorée, selon la revue scientifique Nature.

Une fusée réutilisable lancée le 22 décembre

C’est la réussite d'un volet très important de l’ambitieux programme spatial chinois . La robotisation des tâches  de ce voyage était un test pour de futures missions habitées prévues par la Chine. Depuis ce retour de la Lune, une fusée réutilisable a même été lancée le 22 décembre, affirmant encore plus la volonté chinoise en matière spatiale .

La Chine avait déjà fait atterrir sur la Lune deux petits robots téléguidés (les "Lapins de jade") en 2013 et 2019 . Elle souhaite  même établir une station spatiale avec équipage d'ici 2022 et, à terme, envoyer des humains sur la Lune.  Sous la présidence de Xi Jinping, le "rêve spatial" chinois comme il l'a surnommé, a progressé à marche forcée. Le géant asiatique vient aussi d'achever en juin dernier  la mise au point de son système de navigation Beidou, rival du GPS américain. La Chine a  également lancé en été 2020 une autre sonde pour un long voyage de plusieurs mois vers Mars, où elle ambitionne de faire rouler un petit robot téléguidé l'an prochain.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : plus de deux millions de morts dans le monde depuis le début de la pandémie

Covid-19 : Frédéric Mitterrand hospitalisé en urgence à Paris

Impôts : faites-vous partie des bénéficiaires de l'acompte versé ce vendredi ?

Vaccination : c'est parti pour la prise de rendez-vous en ligne sur le site Sante.fr

Les alertes neige sont levées, un département en vigilance crues

Lire et commenter