Piloté par une intelligence artificielle, le trimaran Mayflower va traverser tout seul l’Atlantique

Piloté par une intelligence artificielle, le trimaran Mayflower va traverser tout seul l’Atlantique

HISTORIQUE - Imaginé depuis cinq ans, le projet du trimaran autonome Mayflower est sur le point de se concrétiser. Dans quelques semaines, le bateau traversera seul l'océan Atlantique, 400 ans après les colons anglais de Plymouth qui avaient rallié l'Amérique. Voici les premières images du navire.

5000 kilomètres, sans capitaine ni passager. C’est ce que s’apprête à réaliser dans quelques semaines le Mayflower, un trimaran aux formes futuristes et piloté par une intelligence artificielle. 400 ans après le bateau du même nom, qui a transporté les colons du port anglais de Plymouth en Amérique pour y fonder la première province, l'engin autonome traversera l’Atlantique pour rallier les États-Unis.

Pour l’équipe de scientifiques au cœur du projet, ce défi offre d’immenses possibilités, notamment en termes d’exploration marine. "Avec un bateau de recherches autonomes comme le Mayflower, on peut tout d'un coup accéder à beaucoup plus d’endroits dangereux et difficiles d'accès pour apprendre des choses sur l'océan que l'on ne comprend pas encore", explique l’une d’entre eux dans le reportage en tête de cet article.

Toute l'info sur

Impact positif

Pourquoi lancer Impact Positif ?

Un bijou de technologie

Encore dans sa phase d’essai, le Mayflower est actuellement suivi par un second bateau avec une équipe à bord, prête à reprendre le contrôle en cas de problème. Mais lors de sa traversée de l’Atlantique, il sera bel et bien livré à lui-même. Cependant, équipé de six caméras, d’une trentaine de capteurs et de radars, le bateau devrait arriver à bon port, notamment grâce à un long apprentissage et au travail des ingénieurs.

Depuis plusieurs mois, ces derniers entraînent l’intelligence artificielle à anticiper tous les problèmes. "Quand il navigue, nous sommes capables de voir les eaux navigables où il ne faut pas aller. Il interprète toutes ces informations, prend des décisions et il aborde son itinéraire", développe un ingénieur. "Il construira une image de ce à quoi l’environnement ressemble et s’ajustera constamment en fonction des orages et autres intempéries pour définir le bon itinéraire", ajoute un autre technicien du trimaran.

Un projet long de cinq ans

Né il y a cinq ans, le projet a évolué au fil des années alors que le bateau a vu le jour en 18 mois. Fonctionnant avec des panneaux solaires et un générateur diesel, tout l’espace, 15 mètres de long, est optimisé et dédié à la navigation et à la collecte de données : pollution plastique, température ou qualité de l’eau, tout ce que l’Atlantique peut nous apprendre.

Lire aussi

Pour son concepteur, le plus grand défi du Mayflower sera l’océan lui-même : "Ce sera vraiment difficile, notamment car on sera à contre-courant du Gulf Stream et on va se retrouver avec des conditions météorologiques très variables sur cette côte des États-Unis. Nous devrons trouver le bon moment et ecroiser les doigts. Mais si je savais que ça allait marcher, ça ne serait pas intéressant." 

S’il réussit son voyage vers les États-Unis, le Mayflower pourrait en tout cas marquer un tournant pour l’exploration autonome des océans.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Les vaccins Pfizer ont-ils plus d'effets indésirables qu'AstraZeneca ?

Une troisième dose de Pfizer "probablement" nécessaire : la mise au point de Gérald Kierzek

REVIVEZ - La famille royale et le Royaume-Uni ont rendu un dernier hommage au prince Philip

Déconfinement : les pistes du gouvernement

La comédienne britannique Helen McCrory ("Harry Potter", "Peaky Blinders") est décédée à l’âge de 52 ans

Lire et commenter