Smartphones et tablettes : Bruxelles veut imposer un chargeur unique

Smartphones et tablettes : Bruxelles veut imposer un chargeur unique

INNOVATION - La Commission européenne a dévoilé ce jeudi une proposition de directive imposant aux fabricants de téléphones portables d'équiper leurs appareils vendus au sein de l'Union européenne de chargeurs universels et interopérables.

C'est une idée qui n'est pas ancienne, mais qui fait son chemin. La Commission européenne a dévoilé ce jeudi un projet de directive sur les chargeurs universels. Ce texte vise à imposer d’ici à 2024 aux fabricants de doter leurs appareils d'au moins un port USB-C et de garantir que tous les chargeurs soient interchangeables.

Le chargeur universel, proposé dès 2009 par la Commission européenne, s'est jusqu'à présent heurtée aux réticences de l'industrie. Les premières pressions, non contraignantes, avaient néanmoins permis de réduire le nombre de modèles et de technologies sur le marché.

Toute l'info sur

Le 20h

De 30 en 2009, ils sont passés à trois. Aujourd'hui, les appareils sont équipés soit d'un connecteur Micro USB, qui a longtemps été installé sur la majorité des téléphones, soit de l'USB-C, une connexion plus récente ou du Lightning, utilisé par Apple. 

Cette réduction n'est cependant pas suffisante pour la Commission qui vise une véritable unification. Mais Apple s'y oppose toujours. Le géant californien, qui a réagi ce jeudi en affirmant que "cette réglementation étoufferait l'innovation au lieu de l'encourager et nuirait aux consommateurs en Europe", estimait début 2020 qu'un chargeur universel à la place de sa propre technologie "aurait un impact négatif direct en perturbant les centaines de millions d'appareils et d'accessoires actifs utilisés par (ses) clients".

D'autant que la multinationale américaine vend ses chargeurs jusqu'à deux fois plus chers que ses concurrents. "En adoptant l'USB-C, Apple deviendrait une marque comme les autres. Elle qui a une culture de différenciation, effectivement, elle perdrait cet atout-là", estime Laure Renouard, journaliste du magazine spécialisé Les Numériques.

Lire aussi

Pour l'institution européenne, un chargeur unique simplifierait au contraire la vie des usagers en évitant que la production de chargeurs continuent d'augmenter. La diversité des chargeurs représenterait ainsi 51.000 tonnes de déchets électroniques par an. Des élus européens réclament également que soit interdite la vente obligatoire de chargeurs avec chaque appareil.

Selon les Échos, le texte proposé par la Commission devrait recevoir un accueil favorable au Parlement européen, qui avait lui-même adoptée une résolution à ce propos à une écrasante majorité en janvier 2020. Le projet doit être complété en décembre de mesures complémentaires sur le recyclage des chargeurs, avec d'éventuelles obligations de reprise à l'étude pour les fabricants. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "The Voice All Stars" : Louis Delort, Manon, Anne Sila, Amalya, Terence et MB14 filent en finale

VIDÉO - Royaume-Uni : la désillusion des pro-Brexit face aux pénuries et au manque de main d’œuvre

Covid-19 : "103%" de vaccinés à Paris, la preuve d'un "trucage" des chiffres ?

Gare du Nord : un mort et un blessé dans un accident, des passagers bloqués une partie de la nuit

SONDAGE EXCLUSIF - Présidentielle 2022 : Le Pen, Zemmour et Bertrand dans un mouchoir de poche

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.