VIDÉO - De retour sur Terre, les premiers mots de Thomas Pesquet

Thomas Pesquet : "J'ai envie d'une bonne douche"

ESPACE - Après avoir amerri au large de la Floride, Thomas Pesquet est arrivé à Cologne en Allemagne où il a livré ses premières impressions sur sa seconde mission dans l'espace. Une longue réadaptation à la gravité terrestre l'attend.

En forme, et avec le mot pour rire, comme à son habitude. L'astronaute français Thomas Pesquet a livré ses premières impressions sur son retour sur Terre mardi soir, à peine sorti de l'avion médicalisé de l'armée française qui le ramenait en Europe. 

"Ca va très bien !", a-t-il déclaré à son arrivée à Cologne, en Allemagne, où se trouve le centre européen des astronautes (ESA). L'astronaute de 43 ans, qui s'est avancé seul, sans aide, saluant même des fans venus l'applaudir, semblait bien remis de son amerrissage à l'aube au large des côtes de Floride dans la nuit de lundi à mardi. Une descente vers la Terre "moins dure" que lors de sa première mission, en 2017 d'après lui. "On se réhabitue très vite" à la gravité, "on est vraiment des animaux terrestres faits pour vivre ici", a-t-il observé.

Toute l'info sur

Thomas Pesquet dans l'espace

Lire aussi

Dur retour à la gravité terrestre

"Là, je ne pourrais pas courir un 100 mètres", a tout de même ajouté l'astronaute devant un panel de journaliste, confiant se sentir "encore un peu lourd". Une longue période de réadaptation à la gravité terrestre l'attend désormais, après six mois de mission à 400 kilomètres environ de la surface terrestre.

Pour cette deuxième mission, baptisée Alpha, Thomas Pesquet a passé 199 jours en apesanteur (sur 400 au total passés dans l'ISS), au cours desquels il a mené plus de 200 expériences scientifiques et 40 sorties extravéhiculaires d'après le directeur de l'ESA.

"Lessive et savon"

Devant les journalistes, Thomas Pesquet est aussi revenu sur son extraction de la capsule Dragon, de SpaceX, lundi soir. Ce qui l'a frappé en premier ? "Les odeurs des personnes qui venaient nous récupérer, a plaisanté l'astronaute. Ils sentaient super bon la lessive et le savon, ce qui veut dire que nous on sentait pas forcément très bon..." Il a d'ailleurs précisé que ses premières envies se résumaient à "une bonne douche", mais aussi "des nourritures terrestres, une bonne nuit dans un bon lit et des vacances."

Pour la suite, l'astronaute ne cache pas ses ambitions futures pour la Lune. "C'est vrai qu'il n'y a jamais eu d'Européen, mais le plus enthousiasmant, ce ne serait pas seulement d'y retourner pour planter un drapeau mais d'y aller pour des raisons scientifiques. On est là pour être des explorateurs".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : près de 50.000 nouveaux cas recensés ces dernières 24h

"Un provocateur à la Donald Trump" : la candidature d'Eric Zemmour vue par la presse anglo-saxonne

Covid-19 : Doctolib saturé, comment réserver sa dose de rappel malgré tout ?

Pots entre collègues, cantine d'entreprise... Ce que préconise le gouvernement pour les repas au travail

VIDÉO - Los Angeles : le fiasco de "The One", la maison la plus chère du monde

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.