Vol de Jeff Bezos à bord de Blue origin : mais où commence l'espace ?

Vol de Jeff Bezos à bord de Blue origin : mais où commence l'espace ?

COURSE AUX ÉTOILES - Après le patron de Virgin Galactic Richard Branson et son vol suborbital à un peu plus de 80 km d'altitude, Jeff Bezos a accompli le sien ce mardi à plus de 100 km. Mais au fait... à quelle altitude considère-t-on que l'on quitte la Terre ?

Le milliardaire américain Jeff Bezos s'est envolé ce mardi 20 juillet à bord de sa fusée Blue Origin - avec à son bord Wally Funk, une ancienne de la Nasa. Quelques jours plus tôt, Richard Branson , l'emblématique patron de Virgin Galactic, avait acccompli le sien à bord de son avion-fusée SpaceshipTwo.   

Toute l'info sur

LE WE 20H

Le premier a atteint 106 km d'altitude ce mardi. Le second a flirté avec les 90 km au-dessus du niveau de la mer. Ont-ils pour autant atteint l'espace ? Le sujet fait débat depuis plus de cent ans.

Entre 80 et 100 kilomètres d'altitude

Où l'atmosphère terrestre prend-il fin et où l'espace extra-atmosphérique commence-t-il ? La limite fait débat. Des spécialistes ont tenté de se mettre d'accord dès les années 1900. Le physicien hongrois Theodore von Kármán avait déterminé cette frontière à environ 80 kilomètres au-dessus du niveau de la mer. 

Mais aujourd’hui, l’Agence américaine d'observation océanique et atmosphérique (NOAA) - soutenue par la Fédération aéronautique internationale (FAI) - considère que l’espace débute à 100 km au-dessus du niveau de la mer. A ce niveau, l'atmosphère devient inexistante, et la température, la pression, ou encore la couleur du ciel se modifient. 

Outre les fusées Virgin et Blue Origin, d'autres projets existent, comme les ballons stratosphériques, une course dans laquelle les Français sont bien placés avec le ballon Zephalto."On volera un peu moins haut (qu'une fusée) mais suffisamment pour être dans le noir de l'espace, c’est-à-dire l'obscurité spatiale : le ciel n'est plus bleu, il devient noir, on peut voir le soleil et les étoiles en même temps", explique Vincent Farret d'Asties, président de Zephalto, dans le sujet de TF1 en tête de cet article. 

Ces conditions ne sont évidemment pas réunies à bord d'un avion long-courrier - circulant autour de 10 kilomètres d'altitude -, ni dans un ballon stratosphérique qui se contente d'atteindre les 40 kilomètres d'altitude. Seul SpaceX d'Elon Musk, qui transporte déjà des astronautes et veut effectuer son premier vol commercial à la fin de l'année, va plus haut en atteingant l'ISS à 400 kilomètres d'altitude, soit quatre fois plus que la ligne de Kármán. 

Lire aussi

Avec le développement des vols spatiaux commerciaux - susceptibles de désigner leurs touristes comme des astronautes - définir cette "frontière" avec précision devient prioritaire. Pour l'heure, ce sont les touristes spatiaux qui auront voyagé au-dessus de 80 kilomètres d'altitude au-dessus de notre planète qui seront considérés comme des astronautes.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 25.000 nouveaux cas en 24h, 22 décès enregistrés

Catalogne, Pays-Bas, Royaume-Uni... Comment expliquer la baisse de l'épidémie chez nos voisins ?

Variant Delta : avec deux doses, les vaccins Pfizer et AstraZeneca presque aussi efficaces que contre l’Alpha

Variant Delta : où se contamine-t-on le plus ?

"Nous sommes passés de Socrate à Francis Lalanne" : le discours cinglant d'un sénateur contre les anti-vaccins

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.