A/2017 U1 : l'étrange astéroïde qui pourrait venir d'un autre système solaire

Sciences

DÉCOUVERTE - L'observation pourrait bien marquer l'histoire de l'astronomie. Un scientifique de l'université de Hawaii a observé ce qui pourrait bien être un astéroïde provenant d'un autre système solaire. Un objet céleste encore jamais observé.

"Nous attendions ce jour depuis des décennies". Pour de nombreux chercheurs, l’événement était inespéré. Ce mois-ci, un astéroïde unique en son genre, pour le moment baptisé A/2017 U1, a été détecté par un chercheur de l’université de Hawaii. Contrairement aux centaines de milliers d'autres déjà découverts, il pourrait bien être le premier objet provenant d’un  autre système solaire. "Des théories conçoivent depuis longtemps l'existence de tels objets -- des astéroïdes ou des comètes se déplaçant entre les étoiles et passant à l'occasion par notre système solaire, mais c'est la première détection du type", a déclaré à l’AFP Paul Chodas, directeur du centre d'études des objets proches de la Terre de la Nasa, à Pasadena, en Californie.

D'un diamètre de 400 mètres, il a été rapidement repéré par les scientifiques en raison de sa trajectoire inhabituelle. En temps normal, les corps célestes observés gravitent toujours plus ou moins autour du soleil. Ici, l'objet, qui semble provenir de la constellation de la Lyre, est passé le 2 septembre sous ce plan elliptique, juste à côté de l'orbite de Mercure avant d'opérer un virage serré, happé par la gravité du soleil. Le 14 octobre, il s'est approché à environ 24 millions de kilomètres de la Terre. "Il se déplace extrêmement rapidement et sur une trajectoire telle, que nous sommes en mesure de dire avec assurance que cet objet est en passe de sortir du système solaire pour ne plus y revenir", a assuré Davide Farnocchia, membre du même laboratoire de la Nasa à Pasadena. Sur Twitter cependant, l'astrochimiste Hervé Cottin joue la prudence. 

En vidéo

Un astéroïde peut-il frapper notre planète ?

Depuis sa détection, les scientifiques ne perdent pas une miette des mouvements de A/2017 U1, qui devrait encore être visible dans l'objectif des télescopes pendant une vingtaine de jours. Ils espèrent pouvoir confirmer l'origine interstellaire de l'astéroïde et élucider sa composition grâce aux données enregistrées. 

Sur le même sujet

Lire et commenter