Couverture de survie, IRM... : après les astronautes, ces inventions d'Apollo que nous utilisons tous les jours

Sciences

Toute L'info sur

La Lune avant Mars : la conquête spatiale redécolle

ÉCLAIRAGE - "Un bond de géant pour l'Humanité", a dit Neil Armstrong en effectuant son premier pas sur la Lune le 21 juillet 1969. Et de fait, outre le domaine spatial, le programme Apollo a permis d'innover dans de nombreux secteurs. A l'occasion du cinquantenaire de l'événement, LCI vous propose une petite sélection de ces découvertes qui ont eu un impact direct sur notre vie quotidienne.

Mais à quoi cela sert-il d’investir dans les programmes spatiaux ? Qu’est-ce que cela nous apporte ? Etant donné le prix que cela coûte, ne ferait-t-on mieux pas de s’occuper d’abord des malheurs terrestres de notre Humanité ? Ces interrogations, on les entend régulièrement. À l’occasion du cinquantenaire du premier pas de l'Homme sur la Lune, elles se (re)posent naturellement. 


Tout au long de son histoire, la course aux étoiles a été à l’origine de nombreuses avancées technologiques. Celles-ci ont, à leur tour, donné naissance à des inventions révolutionnaires. Imagerie médicale, couverture de survie, couches culottes, purificateur d'eau, puce informatique, ces innovations auraient certainement vu le jour. Mais, pas aussi rapidement, sans le programme Apollo et les milliards de dollars du contribuable américain qui, rappelons-le, a très largement participé au succès des missions lunaires. 


Entre 1961 et 1975, pas moins de 20.000 entreprises et universités, mobilisant quelque 400.000 personnes (ingénieurs, médecins, techniciens, informaticiens, etc.) ont ainsi contribué, de près ou de loin, à ce bond en avant technologique. LCI a sélectionné trois innovations apparues dans le sillage de la mission Apollo XI et qui ont eu un impact direct sur notre vie quotidienne. 

L’imagerie médicale (IRM)

Développée dans les années 1970, cette technologie permet aujourd'hui d’obtenir des images en 2D ou en 3D de l’intérieur du corps humain, avec une grande précision. L’IRM (Imagerie par résonance numérique), plus précisément, n'a pas été inventée par la Nasa. Mais l’agence spatiale américaine a grandement participé à améliorer ses performances. Pour une raison simple : elle avait besoin d’un système perfectionné de traitement d’images numériques afin de permettre aux ordinateurs d’agrandir les photos de la Lune. La Nasa l'utilisait, en outre, pour repérer les imperfections sur les pièces mécaniques destinées à partir dans l'espace.

La couverture de survie

Miraculeuse puisqu'elle permet de sauver des vies, cette couverture brillante et très fine, avec laquelle on couvre les personnes lors d'accident ou de catastrophe naturelle, doit également beaucoup au programme Apollo. Dès 1964, la Nasa planche en effet sur l'isolation des satellites, navettes et autres combinaisons spatiales, qui doivent être protégées de la lumière du soleil pour éviter la surchauffe, délétère non seulement pour les astronautes, mais aussi pour les équipements.


Les couvertures de survie actuelles sont revêtues de deux faces métallisées distinctes, respectivement dorée et argentée. Elles répondent à deux fonctions distinctes : le côté argenté, initialement développé par la Nasa, réfléchit 90% du rayonnement infrarouge, tandis que le côté doré absorbe 50% de la chaleur incidente. De ce fait, si on positionne la face dorée vers l'extérieur, on protège la personne de l'humidité et du froid, en retenant sa chaleur corporelle. Si à l'inverse, on la place côté intérieur, on la protège du coup de chaud. 

La puce informatique

Côté informatique, la conquête lunaire a également permis de faire des progrès en termes de programmation et de système de pilotage automatique : en 1966, les vaisseaux de la Nasa embarquent le premier ordinateur au monde à circuits intégrés. A l'époque, même le plus petit des ordinateurs a une taille comparable à celle de deux gros réfrigérateurs positionnés l’un à côté de l’autre. Trop encombrant, vous l'imaginez bien, pour une expédition lunaire.


Le premier défi, à l'époque, consiste alors à faire entrer ces deux frigos dans une mallette. De quoi ouvrir la voie à l'invention du microprocesseur par Intel au cours de la décennie suivante. Miniaturiser et alléger les équipements électroniques, tout en leur donnant de plus en plus de puissance, constituent aujourd'hui encore une des priorités des équipes de recherche de la Nasa et de ses partenaires.

Retrouvez tous nos articles consacrés au cinquantenaire du premier pas de l'Homme sur la Lune en cliquant ici

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter