"En cas de désastre lunaire" : le discours qu'aurait dû prononcer Nixon si les astronautes n'étaient pas revenus

Sciences

Toute L'info sur

La Lune avant Mars : la conquête spatiale redécolle

AU CAS OÙ - Le 21 juillet 1969, un Terrien posait pour la première fois de l'Histoire un pied sur la Lune. Quelques jours plus tard, les trois membres de l'équipage étaient de retour sur Terre. Et si la mission Apollo XI s'était soldée par un échec ? Le discours du président américain Richard Nixon, quant à lui, était déjà prêt.

En regardant les images d'archives des premières foulées lunaires de Neil Armstrong et Buzz Aldrin, difficile d’imaginer, cinquante ans plus tard, ce qu’aurait été le scénario en cas d’échec de la mission. La Maison Blanche, tout comme la Nasa, s’était pourtant préparée à un dénouement beaucoup plus dramatique, allant jusqu’à pondre un discours rendant hommage aux héros disparus d’Apollo XI, dans le cas où les astronautes étaient restés piéger à la surface de l’astre, les condamnant de fait à une mort lente par asphyxie ou, plus terrible encore, à s’euthanasier.


Intitulé "en cas de désastre lunaire", ce discours poignant, qui aurait sans doute fait pleurer dans les chaumières", avait été rédigé deux jours après le départ des trois astronautes, sous la plume d'un certain Bill Safire, alors chargé de relations publiques et proche de Richard Nixon."Le destin a décrété que les hommes qui sont partis sur la Lune pour explorer en paix resteraient sur la Lune pour reposer en paix (…) Ils seront pleurés par leurs familles et amis. Ils seront pleurés par leur nation. Ils seront pleurés par les gens du monde. Ils seront pleurés par la Terre Mère qui a osé envoyer deux de ses fils vers l'inconnu." 

Tout être humain qui lèvera les yeux vers la Lune dans les nuits à venir saura qu'il existe un petit recoin d'un autre monde qui est à tout jamais l'Humanité.Extrait du discours secret.

Dans un ton qu'on imagine larmoyant, Nixon aurait terminé son allocution par ces mots : "Tout être humain qui lèvera les yeux vers la Lune dans les nuits à venir saura qu'il existe un petit recoin d'un autre monde qui est à tout jamais l'Humanité." Dans son mémo, adressé au chef d’état-major de la Maison-Blanche, HR Haldeman, en date du 18 juillet 1969, Safire y avait également incorporé quelques instructions.


Parmi ces instructions, figure notamment le fait que Nixon devait se charger lui-même de téléphoner aux femmes des astronautes, les "futures veuves", comme elles sont nommées dans cette note. Safire y précise, en outre, que lorsque la Nasa couperait la communication avec les astronautes, comme lors d’un naufrage en mer, une prière serait dictée par un ecclésiastique. 

En vidéo

D'Apollo à Saturn V, ces mots qui ont fait la conquête de la Lune

Cette note de la Maison Blanche est demeurée secrète durant des décennies. Elle n’a été découverte qu’au début des années 1990. Un éditorialiste du  New York Times, du nom de James Mann, est tombé par hasard sur ce document en fouillant dans les archives de l’administration Nixon, et l'a donc révélée aux yeux du grand public. Armstrong, Aldrin et Collins ne l'ont par ailleurs jamais commentée.


L'intégralité du discours (en anglais) et des images du mémo sont à retrouver sur le site américain Vox.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter