Après le crash du 11 octobre, les vols de Soyouz vers l'ISS devraient reprendre en décembre

Sciences
DirectLCI
ESPACE - L'administrateur de la Nasa, Jim Bridenstine, s'est dit confiant concernant la reprise des vols habités de Soyouz vers la station spatiale internationale. Après l'échec du lancement du 11 octobre dernier, la fusée russe demeure clouée au sol.

Deux semaines après le lancement avorté d'une fusée Soyouz, le patron de la Nasa, Jim Bridenstrine, a évoqué mardi 24 octobre le prochain changement d’équipage de la Station spatiale internationale (ISS). Trois scientifiques se trouvent actuellement à bord du laboratoire spatial : l’Américaine Serena Auñón-Chancellor, le Russe Sergueï Prokopiev et l’Allemand Alexander Gerst. Et trois nouveaux membres d’équipage sont censés les remplacer le 20 décembre prochain.


Sauf que le 11 octobre dernier, le vaisseau russe Soyouz MS-10 qui devait transporter l’Américain Nick Hague et le Russe Alexeï Ovtchinine vers l'ISS a connu une défaillance de moteur après son envol de la base de Baïkonour, au Kazakhstan. A la suite de cet échec, tous les lancements ont été suspendus et une enquête pour en comprendre les raisons a été ouverte par Moscou. 

Or, depuis la mise en retraite de la navette spatiale américaine (Space Transportation System), en juillet 2011, le lanceur russe est le seul moyen d'acheminer des scientifiques vers l'ISS. Les autorités russes ont fait savoir que l’enquête sur l’échec de Soyouz serait bouclée d’ici la fin du mois d’octobre.


Mardi 23 octobre, Jim Bridenstine s'est dit suffisamment confiant dans l'enquête russe pour déclarer que le prochain lancement de Soyouz en équipage aurait bien lieu en décembre. "Nous prévoyons pleinement" de mettre un équipage sur cette fusée, a-t-il dit lors d'une réunion du Conseil national de l'espace, qui se tenait mardi à Washington. Les enquêteurs russes ont identifié l’origine de la défaillance, a assuré l’administrateur de la Nasa, cité par le site SpaceNews.

Un des quatre boosters aurait été mal fixé au corps central

D’après des sources anonymes citées par plusieurs médias russes, l’incident semble s’être produit au niveau d’un des quatre boosters qui propulsent l’engin au moment du décollage. Celui-ci aurait été mal fixé au corps central de la fusée, semble-t-il. Bridenstine a tenu à rappeler, en outre, la capacité de réaction de la capsule Soyouz lors de la phase de sauvetage. "Même s’il s’agissait d’un lancement raté, c’était probablement le lancement échoué le plus réussi que nous pouvions imaginer", a lancé l'administrateur de la Nasa.


Pour s’assurer de la fiabilité de son lanceur, l’agence spatiale russe (Roscosmos) a prévu trois lancements d’ici le mois de décembre. Ces vols comprendront la mise en orbite d’un satellite de renseignement russe et d’un satellite GPS, lui-aussi russe, ainsi qu’un cargo Progress MS-09 pour le ravitaillement de la station spatiale. Si ces vols se passent bien, le prochain lancement en équipage de Soyouz aura donc bien lieu au début du mois de décembre et conduira le Russe Oleg Kononenko, le Canadien David Saint-Jacques et l’Américaine Anne McClain à la station.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter