Astéroïde Oumuamua : pas de signal extraterrestre détecté, mais les scientifiques élargissent leurs recherches

DirectLCI
E.T TÉLÉPHONE MAISON ! - Des scientifiques ont pointé les antennes de deux grands radiotélescopes pour essayer de détecter un quelconque signal émis depuis depuis l'astéroïde Oumuamua. Mais ce dernier semble silencieux au grand dam des amateurs de soucoupes volantes.

Un étrange objet céleste venu d’ailleurs, détecté le 19 octobre dernier Pan-STARRS1 basé à Hawaï, a récemment traversé notre Système solaire, avant de repartir vers de nouveaux horizons. De la forme d’un grand cigare, ce gros caillou, baptisé "Oumuamua", un mot hawaïen désignant "un messager venu de loin", ne ressemble à aucune autre forme naturelle parmi les quelque 750.000 astéroïdes et comètes observés jusqu’à présent dans notre Système solaire.


Dans une étude publiée dans la revue scientifique Nature le 20 novembre 2017, une équipe de chercheurs a estimé que l'astéroïde Oumuamua, long de 400 mètres et large de 40 mètres seulement, voyage à la vitesse de 93.000 kilomètres par heure. Une fiche d’identité pour le moins atypique qui a conduit à toutes sortes de fantasmes : et s’il s’agissait d’un vaisseau extraterrestre ?

En vidéo

UN ÉTRANGE ASTÉROÏDE VENU D'UN AUTRE SYSTEME SOLAIRE

Déception pour les amateurs d’histoires de soucoupes volantes et d’extraterrestres. Lors de son passage éclair au plus près du soleil, deux équipes de scientifiques du SETI institute du programme Breakthrough Listen, tous deux dédiés à la recherche de vie extraterrestre, n'ont pas pu résister à la tentation de braquer les antennes de leurs radiotélescopes pourenregistrer des signaux qui pourraient être émis par l'astéroïde Oumuamua. Cependant, comme on pouvait s’y attendre, ni les émetteurs Allen Telescope Array en Californie, ni la parabole géante de l'observatoire de Green Bank en Virginie-Occidentale n'ont détecté un quelconque signal qui aurait été émis depuis Oumuamua. 

"Il n'a pas été mis en évidence de signaux artificiels émanant de cet objet jusqu'à présent (...) mais la surveillance et l'analyse des données se poursuivent", a annoncé jeudi dernier Breakthrough Listen. Malgré l’échec de cette première tentative, les chercheurs ont indiqué qu'ils allaient poursuivre leurs observation. Mais le temps presse. Oumuamua s'éloigne un peu plus chaque jour de la Terre, ce qui va rendre les observations rapidement impossibles. L'astéroïde est déjà passé dans l’orbite de Mars vers le 1er novembre et croisera à proximité de Jupiter en mai 2018 avant de poursuivre sa route au-delà de Saturne en janvier 2019 alors qu’il sortira de notre système solaire pour prendre la direction de la constellation de Pégase. 

Quand à son origine, selon toute vraisemblance, ce mystérieux astéroïde pourrait avoir été éjecté de son étoile hôte lors d'événements chaotiques il y a des milliards d'années. Oumuamua a été classifié comme un astéroïde interstellaire et s'est vu attribuer le nom scientifique de 1I/2017 U1 (I pour interstellaire). Mais ce lundi 19 décembre, dans la revue Nature Astronomy, une équipe de chercheurs a estimé que l'objet pourrait encore avoir un intérieur glacé.Ces astronomes ont établi que Oumuamua pourrait être recouvert d'un "manteau" protecteur d'au moins 50 centimètres d'épaisseur, fait de matériau organique riche en carbone.


"Ce manteau isolant pourrait avoir été formé par des réactions entre la surface originelle de l'objet" (faite d'un matériau riche en glace et en carbone) "et le bombardement par des rayons cosmiques pendant des millions ou des milliards d'années", déclare à l'AFP Alan Fitzsimmons, de l'Université Queen's de Belfast. Grâce à ce revêtement naturel, le coeur glacé de l'objet céleste a pu être préservé d'une évaporation au moment de son passage à proximité du Soleil. "Une composition interne glacée ne peut donc pas être exclue", en dépit de l'absence d'activité de l'objet lors de son passage près du Soleil, souligne l'étude.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter