Au zoo de Beauval, un des deux pandas n'a pas survécu : "On a tout donné pour le sauver"

DirectLCI
NURSERIE- Huan Huan, la femelle panda chinoise prêtée au zoo de Beauval, a donné naissance à deux jumeaux ce vendredi en fin de soirée. Le premier est décédé au bout d'une heure à cause d'un problème de santé mais le deuxième est viable et a été immédiatement pris en charge par les vétérinaires. Pour l'équipe des soigneurs, les premiers jours du nouveau-né sont cruciaux.

Il aura fallu moins d'une demi-heure entre le moment où Huan Huan, la femelle panda du zoo de Beauval, a montré les premiers signes et la naissance du deuxième jumeau. A 22h06 ce vendredi, la femelle panda commence à perdre les eaux. Les soigneurs scrutant de près la moindre contraction interviennent immédiatement. 


A 22h18, le premier vient au monde mais l'équipe réalise rapidement que quelque chose ne va pas. Le nouveau-né a une couleur pâle anormale et paraît très faible. Sa mère semble le rejeter et les vétérinaires l'emmaillotent pour l'emmener en couveuse. Il décède une heure plus tard, vraisemblablement à cause d'un problème respiratoire. Le petit décédé "était bien trop faible pour survivre. Les soigneuses  chinoises, qui ont l'expérience, l'ont vu tout de suite", a-t-il dit. "On a  tout donné pour le sauver", explique Baptiste Mulot, le vétérinaire du zoo de Beauval.


Les soigneurs, assistés d'une équipe médicale chinoise, ont à peine le temps de se remettre que le deuxième pointe déjà le bout de son museau à 22h32. Heureusement, il semble plus vigoureux et sa mère le prend dans sa gueule. Il s'agit d'un mâle de 142 grammes. Le contraste est saisissant entre l'apparence chétive du nouveau-né et la silhouette massive de sa mère, qui dépasse les 100 kilos.


Pour l'équipe du zoo, dont le vétérinaire Baptiste Mulot, c'est là que le travail commence vraiment. Le bébé est constamment surveillé et récupéré toutes les deux heures pour être mis en couveuse, pesé et nettoyé de ses excréments.

C'est impressionnant la force que peut avoir le cri du bébé pandaBaptiste Mulot, vétérinaire du zoo de Beauval

C'est d'ailleurs son poids qui est au cœur de toutes les attentions. De 145 grammes ce vendredi soir, il est passé à 135 grammes samedi matin. Le bébé a commencé à téter sa mère mais l'équipe prévoit de compléter cette alimentation avec du lait importé de la base de Chengdu, où se situe le centre de recherche sur le Panda, dans la province du Sichuan en Chine.


Son alimentation doit être dosée au millilitre près. Cette phase est d'autant plus délicate que la mère se montre très protectrice, ce qui complique l'approche des soigneurs. La température du corps doit rester stable et le bébé doit être en permanence au contact de sa mère ou en couveuse. 


Il s'agit de trouver un équilibre entre la prise en charge de la mère et ce que les vétérinaires doivent apporter en complément.

La première semaine est la plus difficileBaptiste Mulot

Il ne devrait pas ouvrir les yeux avant 6 à 8 semaines. En attendant, l'équipe vétérinaire surveille en temps réel l'évolution de la situation.  "La première semaine est la plus difficile car il est encore très fragile",  explique Baptiste Mulot. 


Une fois cette première semaine passée, et la certitude de la viabilité du petit panda, il sera alors temps de lui trouver un nom. Celui ci sera choisi par les autorités chinoises. Pour l'heure, le bébé panda a été prénommé provisoirement "Mini-Yuan Zi", du nom de son père  biologique. L'animal continuera d'être surveillé de près par les soigneuses chinoises venues exprès de Chengdu.  Elles devraient rester six mois à Beauval pour s'occuper du nouveau-né et de la  parturiente actuellement la plus célèbre de France.


Le public , lui, ne pourra pas voir le nouveau né avant plusieurs mois.

Plus d'articles

Sur le même sujet