Un ouragan de matière noire va déferler sur la Terre

Un ouragan de matière noire va déferler sur la Terre

Sciences
DirectLCI
COSMOS - La matière noire est par définition invisible. Considérée comme l'échafaudage qui permet d'unir les galaxies les unes aux autres, cette substance à l'existence hypothétique reste un mystère pour les astrophysiciens. La Terre s'apprêtant à traverser un flux stellaire, les scientifiques espèrent en savoir plus sur la structure de cette matière noire.

Avis de tempête dans le Système solaire. Un ouragan de matière noire fonce, en ce moment-même, en direction de la Terre. Cette masse invisible de particules, qui déferle à la vitesse de 500 kilomètres par seconde, s’apprête à nous frapper de plein fouet prochainement -il n'y a pas de date exacte. Selon les scientifiques, elle ne devrait cependant pas causer de dommages à notre planète. 


Ce cyclone de matière noire offre néanmoins une opportunité incroyable aux astrophysiciens pour étudier cette substance énigmatique qui constituerait plus du quart (27%) de l’univers. La matière noire, l’un des plus grands mystères de l’univers, est invisible car elle ne réfléchit pas la lumière. Qui plus est, elle n’a jamais été observée de manière directe. Son existence hypothétique s’appuie sur le fait qu’elle exerce une force gravitationnelle sur les corps célestes et les galaxies. Les astronomes en ont déduit que cette substance est sans doute l’élément créant la gravité nécessaire pour influer sur les mouvements cosmiques. La "colle" gravitationnelle qui permet d’unir les galaxies les unes aux autres, en quelque sorte.

Un amas de quelque 30.000 étoiles en mouvement

Une équipe de chercheurs de l'université de Saragosse (Espagne), emmenée par l’astrophysicien Ciaran O'Hare, a repéré la présence de cet ouragan de matière noire à partir des données du satellite Gaia de l’Agence spatiale européenne (ESA). En examinant une collection d’étoiles, ils ont détecté un flux stellaire correspondant à ce qu’il reste d’une ancienne collision galactique. Il y a des milliards d'années, notre galaxie en dévorait une autre, une galaxie sphéroïdale naine. Aujourd'hui, le flux restant de cette collision, nommé S1, se compose de quelque 30.000 étoiles en mouvement, entourées de matière noire. Et c'est en plein milieu de cet "ouragan de matière noire" que la Terre se trouve actuellement.

En vidéo

Gaia, la mission qui sonde notre galaxie

D'après les scientifiques, au moment de toucher la Terre, ce flux de particules invisibles devrait produire une gigantesque ondulation dans la matière noire qui entoure notre planète. Grâce à des détecteurs spécifiques, disséminés un peu partout à la surface du globe, les scientifiques espère en apprendre davantage sur la structure de cette substance énigmatique. "Nous connaissons si peu la matière noire que toute meilleure connaissance de sa structure s’ajoute pour nous aider à mieux comprendre son rôle", souligne Ciaran O'Hare, dans une étude publiée dans la revue Physical Review D.


Selon l'astrophysicien, il est malgré tout peu probable qu’on en apprendre davantage sur la matière noire, car les appareils de mesure actuellement disponibles ne sont pas encore suffisamment perfectionnés.  Mais cet événement offre néanmoins une chance, même s'il est infime, de détecter pour la première fois des axions. Cette particule, électriquement neutre, est supposée être 500 millions de fois plus légère qu'un électron. Les astrophysiciens pensent qu'elle constitue une part essentielle de la matière noire. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter