"Blue Moon", le projet fou de Jeff Bezos pour conquérir la Lune

"Blue Moon", le projet fou de Jeff Bezos pour conquérir la Lune

ESPACE - Un alunisseur pour acheminer du matériel aux scientifiques sur la Lune, et leur permettre d'explorer le système solaire. C'est le projet fou baptisé "Blue Moon" qu'a présenté Jeff Bezos jeudi 9 mai à la presse. Si le véhicule est loin d'être prêt, l'homme le plus riche du monde assure qu'il le sera avant 2024.

"Il est temps de retourner sur la Lune, mais cette fois pour y rester". Dans une mise en scène soigneusement décorée et illuminée de bleu, l’homme le plus riche du monde a dévoilé jeudi 9 mai à Washington devant la presse son projet de participer à la nouvelle conquête de la Lune. 

Jeff Bezos, le patron d’Amazon et de la société spatiale Blue Origin a présenté l’imposante maquette de "Blue Moon". "Un véhicule incroyable", mis au point depuis trois ans, qui "ira sur la Lune ".

Objectif 2024

Pesant plus de de trois tonnes à vide, capable de transporter 3,6 tonnes de matériel sur la surface lunaire et presque le double  dans une version plus lourde, l’alunisseur pourra emmener des instruments scientifiques, quatre petits rovers, mais aussi un futur véhicule pressurisé pour humains, a détaillé Jeff Bezos. 

Le but est d’alunir au pôle sud de la Lune, où se trouve l’eau. L’eau peut ensuite  être exploitée pour produire de l’hydrogène, qui servirait de carburant pour explorer le système solaire. 

Si le patron d’Amazon a décrit en détail le projet "Blue Moon" - qui est très loin d’être achevé -, il n'a pas donné de date pour son premier lancement. Il a néanmoins déclaré que l’alunisseur serait prêt pour accompagner l’objectif du gouvernement de Donald Trump de renvoyer des humains sur la Lune d’ici 2024. A ces fins, le multimilliardaire veut aider la Nasa. 

"Route de l’espace"

Lire aussi

"Le travail de ma génération est de construire l’infrastructure". Passionné par l’espace, Jeff Bezos a décrit les colonies spatiales imaginées par feu le physicien Gerard O’Neill, et les mondes artificiels qui pourraient assurer l’humanité un échappatoire face à une Terre aux ressources limitées. 

Avec sa société Blue Origin fondée en 2000 et qu’il finance à hauteur de plus d’un milliard de dollars par an, le patron a assuré avoir pour objectif de "construire une route de l’espace".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 61.000 nouveaux cas en 24 heures, "record" de cette 5e vague

EN DIRECT - Immeuble effondré à Sanary : une troisième personne décédée

Faut-il se refaire intégralement vacciner si on est en retard pour sa 3e dose ? Le 20H vous répond

Covid-19 : peut-on recevoir une dose de Moderna après une vaccination Pfizer (et inversement) ?

Avant son débat face à Bruno Le Maire, que propose Eric Zemmour sur l'économie ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.