Brésil : à peine découvert, le récif corallien de l'Amazone est déjà en danger

Sciences
MENACE - Long de plus de 1.000 kilomètres, le récif corallien de l’Amazone a été découvert il y a à peine un an mais les scientifiques alertent déjà sur la menace pétrolière. Il s’agit pourtant d’un écosystème unique au monde.

"Le site pétrolier le plus proche pourrait se trouver à moins de huit kilomètres", affirme Greenpeace. Ce n’est qu’une distance infime lorsque l’on sait que le récif corallien qui a été découvert en 2016 au large du Brésil, s’étend sur 1.000 kilomètres. L’association de protection de l’environnement alerte sur les projets des groupes Total et BP. Le nombre de barils de pétrole dont pourrait recéler le sous-sol de cette zone est estimé entre 15 et 20 milliards mais les nouveaux forages d’exploration qu’ils souhaitent mener pourraient causer une marée noire. 


Dans un communiqué, Greenpeace ajoute que dans la région, 95 puits ont déjà été forés. 27 ont dû être abandonnés à cause d’incidents mécaniques. L’ONG a lancé une pétition en cinq langues pour mettre un terme à l’exploration pétrolière au large du Brésil et de la Guyane. Plus de 352.000 personnes ont déjà signé. 

Un récif unique au monde

Ce récif corallien présente des particularités uniques au monde. La première expédition de Greenpeace et des scientifiques n’a permis de cartographier que 10% de la zone et déjà de nombreuses espèces ont pu être repérées. Ce qui intrigue surtout les chercheurs, c’est la manière dont le récif s’est formé. Situé non loin de l’embouchure de l’Amazone, il s’est développé dans des eaux saumâtres et sombres. Or, les coraux ont normalement besoin de lumière. 


Etudier cet habitat pourrait permettre de comprendre comment les coraux s’adaptent à une situation de stress, notamment à un changement de température des océans, l’ONG

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter