Brûlé à 95%, il survit grâce à une greffe de peau : retour sur 5 prouesses médicales

Sciences
DirectLCI
ESPOIR – Le cas de Frank, 33 ans, brûlé à 95% laissait peu de place à la guérison. Grâce à la greffe de peau de son jumeau, son cas est devenu une première mondiale. Comme lui, d’autres patients ont bénéficié des prouesses de la science. Retour sur ces cas.

Ce nouveau cas apporte de nouveaux espoirs dans la greffe de peau.  Et cette première mondiale a eu lieu en France. Frank, 33 ans, brûlé sur la quasi-totalité du corps et condamné à mourir, a été sauvé grâce à la greffe de peau provenant de son frère jumeau. Des brûlés ont déjà été greffés avec de la peau de leur vrai jumeau, mais jamais sur une telle étendue, où les chances de survie sont quasiment nulles, d’après les spécialistes. 


Aujourd'hui, le patient peut marcher et poursuit sa rééducation de jour dans un autre centre. D’après le professeur Maurice Mimon, à l’origine de la dizaine d’opérations nécessaire, affirme que "son visage a très bien récupéré, ses mains aussi". Son jumeau se porte également bien. L'occasion de faire le point sur les autres réussites scientifiques en matière de greffe, signe que la technique ne se donne que peu de limites.

Un enfant reçoit une greffe de peau sur 80% de son corps

De l’autre côté du Rhin, un autre patient, beaucoup plus jeune, a lui aussi subi une greffe de peau. Le petit Hassan, 8 ans, était atteint d'épidermolyse bulleuse, une rare maladie génétique qui consiste en un décollement de la peau. Des médecins allemands, appuyés par un professeur italien, ont mis au point une peau saine à partir des propres cellules-souches prélevés sur une partie du corps du garçonnet et génétiquement modifiés. La greffe s’est opérée par étapes, entre octobre 2015 et janvier 2016. Près de 80% du corps de l’enfant a été transformé. Aujourd’hui, tout ceci est derrière lui.

Défiguré, il hérite du visage de quelqu'un d'autre

Lui est passé tout près du drame. Andy Sandness, 31 ans, a vécu le visage totalement défiguré après une tentative de suicide. Ce dernier n'avait plus de nez, plus de mâchoire, quasiment plus de lèvres, et avait perdu une partie de sa vision de l'oeil gauche. Le "miracle" est venu des médecins de la Mayo Clinic qui décident de lancer un programme inédit de greffe du visage. Andy Sandness s'est vu recevoir le visage d'un autre individu, qui s'était donné la mort. Après avoir obtenu l'accord de la veuve, les équipes médicales auront eu besoin de passer 56 heures au bloc et de 60 personnes mobilisées pour venir à bout de cette lourde opération. Les 24 premières heures ont été consacrées au prélèvement du visage du donneur. Les 32 heures suivantes ont été dédiées à la reconstruction quasi-entière du visage d'Andy.

Un petit garçon de 10 ans obtient deux nouvelles mains

Il est le premier enfant à recevoir une transplantation des deux mains. Zion Harvey, 10 ans, peut désormais écrire, s’habiller et manger seul. Ce jeune Américain a subi une amputation des mains et des pieds à cause d'une grave infection. En juiller 2015, il a été opéré à l’hôpital pour enfants de Philadelphie. Une greffe qui avait duré dix heures et mobilisé 40 professionnels de la santé. Près de 18 mois après l'intervention, "l’enfant est plus indépendant et capable de conduire ses activités quotidiennes et il continue à faire des progrès pour se servir de ses mains avec l’aide de thérapeutes et un soutien psychosocial", notent les auteurs du rapport médical.

La troisième greffe de pénis au monde en Afrique du Sud

Pour la troisième fois dans l’histoire de la médecine, un patient a reçu une greffe complète du pénis en Afrique du Sud. Première mondiale, le donneur n'était pas de la même couleur que le receveur. L'homme, âgé de 40 ans, a retrouvé un sexe en avril dernier. L'opération aura duré près de 9h30 à l'hôpital Tygerberg du Cap. Dans les six mois après l'opération, le greffé devrait retrouver toutes ses sensations et sera capable de retrouver une vie sexuelle normale.La première greffe de pénis de l'histoire s'était déroulée en Chine, en 2007. Sept ans plus tard,  la deuxième greffe avait été réalisée au Cap. Le patient est depuis devenu papa.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter