C'était il y a 50 ans : les photos du retour de la Lune des héros d’Apollo XI

Sciences

Toute L'info sur

La Lune avant Mars : la conquête spatiale redécolle

HISTORIQUE - Il y a demi-siècle tout juste, le 24 juillet 1969, les astronautes de la mission Apollo XI retrouvaient enfin la terre ferme, l'épilogue d'une odyssée humaine et technologique à jamais gravée dans les livres d'Histoire.

Mission accomplie ! Il y a cinquante ans jour pour jour, le 24 juillet 1969, les astronautes de la mission Apollo XI étaient accueillis en héros. A l’issue d’une épopée de huit jours et quelque un million et demi de kilomètres parcourus, Neil Armstrong, Buzz Aldrin et Michael Collins retrouvaient enfin la terre ferme. Plus exactement, les eaux bleues de l'océan.


Ce jour-là, traversant l’atmosphère dans une boule de feu pour tomber comme une pierre dans le Pacifique, la capsule Columbia, ralentie par trois grands parachutes, amerrit à trois kilomètres du point visé. Les trois voyageurs de l’espace sont sains et saufs. A Houston, au centre de contrôle des missions de la Nasa, c'est un grand ouf de soulagement. En France, à cet instant, il est exactement 18h51.

Les Etats-Unis ont dépêché un porte-avions pour les récupérer. Richard Nixon est à bord. La capsule fait plouf. Des plongeurs d'élite se précipitent pour extraire les trois hommes, indemnes mais sales, pour les transférer par hélicoptère sur le navire où ils sont placés en quarantaine, par peur d'une contamination liée à des micro-organismes extraterrestres.

A leur première conférence de presse, trois semaines plus tard, les reporters demanderont aux astronautes s'ils pensent qu'ils retourner un jour sur la Lune. "Nous avons eu très peu de temps pour méditer", répond alors Armstrong, toujours aussi peu enclin au lyrisme. Aucun d'eux finalement ne retournera dans l'espace.

Le 13 août 1969, Neil Armstrong, Buzz Aldrin et Michael Collins sont acclamés comme des héros lors d'un défilé triomphal à New York. 

Le programme spatial Apollo fut arrêté en 1975. Et il fallut attendre Donald Trump pour que les Etats-Unis se décident à lancer, un demi-siècle plus tard, le programme spatial Artemis. Ce dernier vise à envoyer de nouveau des humains - dont une femme - sur la Lune à l’horizon 2024. L'astre lunaire fait de nouveau rêver !

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter