Centaine de singes euthanasiés dans les Landes : il y aurait au moins deux rescapés, la SPA veut leur éviter "le même sort"

Centaine de singes euthanasiés dans les Landes : il y aurait au moins deux rescapés, la SPA veut leur éviter "le même sort"

RÉACTIONS - L'abattage préventif de quelque 150 primates issus d'un parc animalier landais, en majorité porteurs d'un virus potentiellement mortel pour l'homme, suscitait toujours l'émoi, dimanche 21 mai. La Société protectrice des animaux appelle notamment a "trouver des solutions" pour deux survivants.

Ils seraient au moins deux à être passés entre les mailles du filet.  Condamnant "fermement l'euthanasie massive" de quelque 150 macaques de Java issus du parc animalier la Pinède des singes de Labenne dans les Landes, la Société protectrice des animaux (SPA) a demandé ce dimanche que "des solutions soient trouvées" pour ces primates toujours vivants. Dans un communiqué, l'association précise notamment vouloir "éviter à ces animaux le même sort que leurs compagnons."

Après le signalement de promeneurs, le journal Sud Ouest avait en effet constaté samedi la présence de deux singes ayant échappé à l'abattage préventif effectué par les services vétérinaires du département, la veille. 

La préfecture des Landes avait alors justifié sa décision par le fait qu'une "très grande majorité" des membres du cheptel étaient porteurs d'une souche d'herpès neurologique potentiellement mortel pour l'homme. Hautement pathogène en cas de contamination humaine, elle est à l'origine d'encéphalomyélite, mortelle dans 80% des cas en l'absence de traitement, et dans 20% en cas de médication antivirale.

Même en cas de survie, les séquelles neurologiques et cognitives sont sévères et invalidantes, soulignait encore la préfecture, sur la foi des conclusions de l'ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire).

Lire aussi

En vidéo

Des dizaines de singes se font un câlin pour se protéger du froid

Des règles strictes pour supprimer tout risque viral

Cette contamination avait été mise en évidence à la suite de prélèvements effectués pour préciser le statut sanitaire des macaques dans le cadre de la mise en liquidation judiciaire du parc, survenue en avril 2016. Le parc avait en effet vu son activité suspendue par arrêté préfectoral en janvier de la même année après que les autorités aient constaté de "graves dysfonctionnements", notamment des évasions répétées d'animaux.

Ce vendredi, l'euthanasie des singes a été mise en oeuvre "dans le strict respect des règles en vigueur", selon la préfecture. A l'issue de l'opération, l'évacuation sécurisée et le traitement des sous-produits animaux, pour supprimer tout risque viral, avaient été immédiatement assurés par le service d'équarrissage, sous le contrôle de l'État.

Lire aussi

En vidéo

L'étrange vol de dix-sept singes rarissimes dans le Loir-et-Chair

Des pétitions en ligne

La SPA, qui se dit "indignée par cet acte réalisé à l'insu des associations de protection animale", n’est pas la seule à avoir réagi publiquement. La Fondation Brigitte-Bardot, l'avait fait dès vendredi dans une lettre ouverte au préfet des Landes, lui demandant de suspendre ce qu'elle qualifiait de "tuerie scandaleuse". La Fondation 30 Millions d’Amis, qui s'est dit "sous le choc", avait quant à elle rappelé sur son site avoir proposé, "dès 2016, des solutions pour reloger une grande partie des macaques dans des sanctuaires". 

En outre, l’affaire, fortement relayée sur les réseaux sociaux dès vendredi, a entrainé le lancement de deux pétitions, intitulées respectivement "Demande en justice pour le massacre des singes de Labenne" et "Nous réclamons une enquête indépendante en faveur des 150 primates euthanasiés arbitrairement !" qui recueillaient à elles deux dimanche soir plus de 8500 signatures.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - Marghe remporte "The Voice 2021"

CARTE - Covid-19 : quelle est la situation épidémique dans votre département ?

EN DIRECT - Proche-Orient : une frappe israélienne touche le domicile du chef du Hamas à Gaza

Covid-19 : ces pays européens qui ont déjà assoupli les règles aux frontières pour les touristes

Bigard, Lalanne et Chalençon, têtes de file d'une manifestation anti-masques à Lyon

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.