Trachée, visage, mains : ces greffes qui ont marqué l'histoire de la médecine

DirectLCI
EXPLOITS - Depuis le milieu du 20e siècle, les progrès médicaux en matière de greffe ou de transplantation sont impressionnants. Dernier exploit en date : une série de trachées artificielles greffées avec succès par une équipe française. Retour sur les prouesses les plus marquantes de ces dernières années.

Pas une année ou presque sans "première mondiale". Les progrès effectués par la médecine lors des deux dernières décennies ont permis de transplanter des mains ou des bras entiers, un visage, des bronches, un utérus ou un pénis. Ce dimanche 20 mai, une équipe médicale française a présenté une nouvelle prouesse : elle a réussi à implanter une trachée artificielle sur douze patients. Entre ce dernier exploit et la première greffe de rein réussie en 1952, de nombreux exploits ont eu lieu. Retour sur les plus notables d'entre eux.

Rein, cœur, poumon, foie : les révolutions d'après-guerre

À l'image de ces récentes greffes de trachées artificielles, de nombreuses innovations sont l'oeuvre de médecins français. C'est le cas de la première greffe de rein, effectuée en 1952 à l'hôpital Necker, à Paris, grâce à un donneur vivant. Le patient est décédé 21 jours après l'opération. En 1957, la première greffe de moelle osseuse est réalisée aux États-Unis, suivie en 1963 de la première greffe de foie.


En 1967, la médecine fait un bond avec la première transplantation cardiaque réussie par le chirurugien sud-africain Christiaan Barnard. Le patient n'a survécu que de 18 jours, mais la prouesse est imitée l'année suivante par le professeur français Edmond Henry à Marseille. Cette fois, le patient a survécu près de 20 ans. En 1968 également, la première greffe de poumon a lieu en Belgique.


Il fallut attendre 1986 pour voir la première transplantation combinée cœur-poumon-foie en Angleterre. Cette même année, les Français Alain Carpentier et Gilles Dreyfus réalisent la première pose d'un cœur artificiel.

Mains, bras, visage, organes reproducteurs : les progrès les plus récents

Dans l'histoire plus récente, les médecin sont parvenus à greffer des bras et des mains entiers. La première main entière a ainsi été greffée avec succès à Lyon en 1998 par le professeur Jean-Michel Dubernard, sur un patient néo-zélandais. En France toujours, la première greffe simultanée des deux mains est réalisée en 2000. La France, pionnière dans ce domaine, est rejointe en 2008 par l'Allemagne, qui parvient à greffer deux bras entiers à un homme de 54 ans. 


Les médecins tricolores sont également en pointe dans la greffe de visage, et ont réalisé bon nombre de prouesses dans le domaine ces deux dernières décennies. La première transplantation partielle de visage a ainsi eu lieu en 2005 au CHU d’Amiens sur Isabelle Dinoire. En 2009, une greffe simultanée du visage et des deux mains est effectuée à l'hôpital Henri-Mondor de Créteil sur un homme gravement brûlé.


La première greffe de visage entier sont réalisées en 2010 en Espagne puis en France. En mars, une équipe espagnole a greffé sur un patient l'os maxillaire supérieur, les dents, le palais, les pommettes, la mandibule, le nez, les lèvres ainsi que toute la peau et les muscles du visage à partir d'un même donneur. En juin, une équipe française réalise le même exploit, avec en plus une greffe des paupières et du système lacrymal. Dernière prouesse française en date dans le domaine : un homme a été greffé du visage pour la deuxième fois. Sur la photo qui figure en tête de cet article, le professeur Lantieri, qui a réalisé la greffe, pose à côté des 3 visages successifs du patient, Jérôme Hamon.

En vidéo

VIDÉO - Un homme reçoit la première greffe de pénis et de scrotum au monde, mais pas de testicules... voici pourquoi

D'impressionnants progrès ont aussi réalisés pour les greffes des organes reproducteurs. La première greffe de pénis est réalisée en Chine en 2006. La première greffe d'utérus incontestablement réussie a été réalisée en 2014 en Suède, après plusieurs tentatives les années précédentes. La patiente est ensuite parvenue à mettre au monde un enfant. En 2018, une équipe américaine parvient à effectuer la première d'un pénis et d'un scrotum, mais sans testicules.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter