DATAS - Pays, âge moyen, sexe... : qui sont les lauréats du prix Nobel de physique depuis 1901 ?

Sciences

DÉCRYPTAGE - Le Nobel de physique a été dévoilé ce mardi 8 octobre. Il récompense un Américain et deux Suisses pour des travaux sur la connaissance de l'univers. LCI vous livre quelques données intéressantes pour vous faire une idée du profil-type des scientifiques qui ont reçu cette distinction depuis 1901.

La grand-messe des Nobel se tient cette année jusqu'au 14 octobre. Cette distinction vient récompenser des "personnes ayant apporté le plus grand bénéfice à l’humanité" à travers leurs découvertes scientifiques, leur engagement ou encore leur talent littéraire. 

Dévoilés ce mardi, les lauréats 2019 dans la catégorie "physique" sont, d'une part,  l'Américain James Peebles pour des "découvertes théoriques en cosmologie physique", et d'autre part, les Suisses Michel Mayor et Didier Queloz pour la "découverte d'une exoplanète en orbite autour d'une étoile de type solaire. Cela porte au total le nombre de lauréats à 212 dans cette catégorie. En s'appuyant sur la gigantesque quantité de données disponibles sur le site internet de l'Académie des Nobel, LCI a dressé un portrait-robot dont voici un petit aperçu.

Pour commencer, intéressons-nous à la nationalité des lauréats. Comme le montre le graphique ci-dessus, les Etats-Unis sont en tête des pays possédant le plus grand nombre de succès au Nobel de physique. Ce n'est pourtant qu'en 1936 que le premier Américain se voit attribuer cette récompense. Il s'agit du physicien Carl David Anderson "pour sa découverte du positron", qui n'est autre que l'antiparticule associée à l'électron. La décennie 2000 est de très loin la prolifique pour la recherche américaine dans ce domaine :  en dix ans, pas moins de treize scientifiques de nationalité américaine ont ainsi été récompensés pour leurs travaux.

Sur la deuxième marche du podium, loin derrière les Etats-Unis (103 lauréats), vient ensuite l'Allemagne (33) suivi du Royaume-Uni (26). La France, avec 14 récipiendaires au compteur, occupe la quatrième place. Le premier Nobel de physique tricolore a été décerné en 1903 à trois physiciens de grande renommée : Antoine-Henri Becquerel, pour sa découverte de la radioactivité spontanée, ainsi que Marie et Pierre Curie, "pour leurs recherches conjointes sur les phénomènes radiatifs découverts auparavant par le Pr Becquerel.

*Il n'existe pas de classement officiel des prix Nobel par pays, comme nous l'a indiqué l'Académie des Nobel, puisqu'"il est difficile d'établir un palmarès du fait qu'il faudrait à la fois tenir compte du lieu de naissance, de la citoyenneté du lauréat, ainsi que de l'institution scientifique dans laquelle il effectuait ses recherches". Pour établir ce classement, nous avons pris le parti de comptabiliser un lauréat dans son pays d'origine et dans celui pour lequel il a effectué ses travaux.

Autre constat qui saute aux yeux sur la liste des lauréats, la sous-représentation des femmes, au sein de cette catégorie comme dans les autres, d'ailleurs ! Elles ne sont que... 3 face à un contingent de 209 hommes ! La première d'entre elles à recevoir cette distinction n'est autre que la physicienne française Marie Curie, qui l'a donc reçue conjointement avec son époux Pierre Curie, lors de troisième édition.

La grande majorité des Nobel sont des hommes. Mais quel âge en moyenne ont-ils au moment où ils reçoivent leur prix ? 59 ans toutes catégories comprises, nous dit l’Académie royale des sciences de Suède sur son site internet. Rien de bien surprenant. D'autant plus que cette distinction vient le plus souvent récompenser une carrière plus qu'une découverte. Il est toutefois très variable en fonction des domaines : les physiciens, en particulier, ainsi que les chimistes, puis les médecins, sont plus jeunes, tandis que femmes et hommes de lettres, ainsi les lauréats au prix Nobel de la paix sont généralement plus âgés. 

La catégorie physique possède un lauréat âgé de seulement  25 ans. L’Australien Lawrence Bragga a reçu en 1915 le prix Nobel avec son père "pour leurs travaux d'analyse des structures cristallines à l'aide des rayons X". L'’Américain Arthur Ashkin, le doyen, était lui âgé de 96 ans lorsqu'il a été récompensé l'an dernier "pour son invention de la pince optique".

Lire aussi

L'anecdote pour briller à la machine à café

Notons enfin, pour l'anecdote, que le nom des Curie est celui de la "famille de Nobel" la plus prolifique. Outre Pierre et Marie Curie qui ont reçu le prix Nobel 1903 en physique, Marie Curie a elle-même reçu le prix Nobel une deuxième fois avec le prix Nobel de chimie en 1911. La fille aînée de Marie et Pierre Curie, Irène Joliot-Curie, a ensuite reçu le prix Nobel de chimie en 1935, conjointement avec son mari, Frédéric Joliot.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter