VIDÉO. Des geysers repérés sur Europe, lune de Jupiter ?

DirectLCI
DÉCOUVERTE - Grâce à la sonde Hubble, la Nasa aurait repéré de possibles geysers sur Europe, l'une des lunes de Jupiter. Ils s’échapperaient d'un immense océan souterrain, recouvert d'une épaisse couche de glace.

La Nasa a annoncé lundi avoir fait une découverte exaltante : elle aurait repéré, lors de nouvelles observations d'Europe, l'une des 67 lunes de Jupiter, des jets de vapeur d'eau.  Ceux-ci s'échaperaient de l'épaisse couche de glace qui recouvre la surface de la planète, et qui cache un immense océan souterrain, deux fois plus grand que toutes les nappes d'eau terrestres réunies. Si leur existence est confirmée, ces geysers pourraient un jour offrir un moyen d'obtenir, grâce à l'envoi de robots, des échantillons de l'eau se trouvant sous la glace. Leur analyse pourrait, pourquoi pas, dévoiler l'existence d'une vie extraterrestre.

Des jets qui atteindraient jusqu'à 200 km d'altitude

Le phénomène a été détecté  grâce aux images ultraviolettes fournies par le téléscope spacial Hubble prises en 2014. Sur dix clichés, trois révèlent la présence de possibles jets de vapeur qui atteidraient environ 200 kilomètres d'altitude. En 2012, une autre équipe scientifique américaine avait déjà détecté de la vapeur d'eau jaillissant de la surface d'Europe dans la même région du pôle sud, qui s'élevaient jusqu'à 160 km dans l'espace. Les deux équipes ont utilisé le même instrument d'Hubble pour leurs observations, un spectrographe, mais des méthodes totalement différentes pour arriver à la même conclusion.

Un phénomène déjà observé sur l'une des lunes de Saturne

Si ces observations de geysers sont vérifiées, Europe serait la deuxième lune dans le système solaire connue pour avoir de tels jets de vapeur d'eau. En 2005, la sonde Cassini de la Nasa avait en effet détecté des geysers d'eau sortant de la surface d'Encelade, une des lunes de Saturne. Des scientifiques avaient aussi annoncé en 2015 avoir détecté, également grâce à Hubble, un vaste océan d'eau salée sous une épaisse couche de glace de Ganymède, la plus grosse des lunes jovienne.

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter