Delta Aquarides Sud : une pluie d'étoiles filantes à ne pas rater cette nuit !

Etoiles filantes (photo d'illustration)
Sciences

ASTRONOMIE - Depuis lundi, plusieurs essaims d'étoiles filantes sont visibles dans l'hémisphère nord. Un spectacle astral qui atteindra son apothéose mercredi 29 juillet. L'occasion exceptionnelle de scruter le ciel.

Vous n'en croirez pas vos yeux. Comme tous les ans à la même période de l'été, une pluie d'étoiles est visible à l’œil nu durant plusieurs jours en cette fin de mois de juillet. Mais c'est dans la nuit du mercredi 29 au jeudi 30 juillet que le phénomène sera le plus visible. Il s'agit de l'essaim météoritique appelé Delta Aquarides Sud dont l'origine serait une rupture de comète. Un phénomène observé à la même période de l'année depuis le XIXe siècle. 

Jusqu'à 25 météores par heure

Il sera possible d’apercevoir jusqu'à 25 météores par heure, d'où cette sensation de pluie d'étoiles filantes dans le ciel. Si le phénomène est visible jusqu'à la mi-août, c'est dans la nuit du 29 au 30 juillet que l'essaim météoritique des Delta Aquarides Sud enregistrera son pic d'activité. L'observation est possible dès 21 heures, mais elles sont plus visibles juste avant le lever du soleil. La Nasa recommande de s’allonger et d’observer entre le zénith et l’horizon, soit à 45°, en direction de la constellation du Verseau. 

En vidéo

Immersion avec des chasseurs d'étoiles dans le désert d'Oman

Il ne s'agit pas du seul essaim météoritique observable en ce moment. Les Alpha Capricornides et Les Perséides assurent également le spectacle durant l'été. La pluie d'étoiles filantes provoquée par Les Perséides provient des débris de la comète Swift-Tuttle, dont les premières observations remonteraient à l'Antiquité. 

La comète Neowise toujours visible

Cette pluie d'étoiles filantes s'accompagne d'un autre spectacle. Les amateurs d'astres pourront également observer la comète Neowise et son remarquable panache de fumée. Découverte fin mars par la Nasa, la comète est devenue visible le 3 juillet, lors de son passage au périhélie, c'est-à-dire au plus proche du Soleil. A cette distance du Soleil - environ 50 millions de kilomètres - la glace contenue dans Neowise s'est sublimée en gaz, créant cette longue traîne de poussières reflétant la lumière des rayons solaires. 

Lire aussi

La dernière grande comète observable à l’œil nu aussi facilement est Hale-Bopp en 1997. Les comètes comme Neowise font de grandes ellipses autour du Soleil et mettent entre 4.000 et 6.000 ans à faire un tour complet. Nous ne sommes donc pas près de la revoir d'aussi tôt. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent