Elles ont 80.000 ans : des empreintes de Néandertaliens découvertes sur une plage du Cotentin !

Sciences

PRÉHISTOIRE - Des outils de pierre taillée, des os d’animaux débités, mais aussi et surtout des traces de pas fossilisées. En surplomb de la plage du Rozel, dans la Manche, un site archéologique a conservé la trace du séjour d’un groupe de Néandertaliens, il y a 80.000 ans.

Quand notre espèce, l’Homo Sapiens, débarque en Europe, le Néandertal est déjà là depuis longtemps. Non loin de la petite ville de Rozel, dans le Cotentin (Manche), sous des dunes nichées dans des falaises, 257 empreintes de pieds appartenant à ce cousin éloigné de l’Homme ont été découvertes par une équipe d'archéologues. Une trouvaille exceptionnelle : jamais autant de traces de pas de Néandertaliens n'avaient été retrouvées en une seule fois. 

Vieilles d'environ 80.000 ans, elles témoignent de la vie du petit groupe de Néandertaliens qui occupait le site, alors éloigné de l'eau d'un ou deux kilomètres. Elles suggèrent que ce groupe comptait entre 10 et 13 individus. La très grande majorité des empreintes appartenaient à des enfants et des adolescents, mais il y avait également quelques adultes. L’un d’eux, très grand, mesurait 1m90, une taille estimée à partir de la longueur des pieds. Les Néandertaliens étaient vraisemblablement présents sur le site de l'automne au printemps, indique à l'AFP Jérémy Duveau, doctorant au Muséum national d'histoire naturelle et l'un des coauteurs de l'étude décrivant la découverte.

Elles se sont solidifiées au fil du temps

Le site avait été mis au jour dans les années 1960, mais ce n'est qu'à partir de 2012, face au danger de l'érosion par le vent et la marée, que des fouilles de sauvetage ont été organisées. Il a d'abord fallu déblayer des dizaines de mètres de sable pour atteindre les couches intéressantes. Puis, usant de pinceaux, les chercheurs ont alors découvert les empreintes laissées à l'époque dans un sol herbacé et boueux. 

Comment ont-elles survécu ? Grâce au sable qui, en les recouvrant immédiatement, les a préservées des ravages du temps. En plus des 257 traces décrites dans l'étude parue mardi 10 septembre dans la revue scientifique PNAS, des centaines d'autres ont été repérées depuis l'an dernier sur la plage du Rozel. Ce qui fait de ce site archéologique l'un des plus importants du continent.

Lire aussi

Chaque trace de pas a été photographiée et modélisée en trois dimensions. Les analyses morphométriques ont ensuite permis de mettre en évidence que "la forme des empreintes de pieds était cohérente avec notre connaissance de l’anatomie néandertalienne", expliquent les scientifiques, dans un communiqué. Avant Rozel, seules neuf empreintes néandertaliennes confirmées avaient été découvertes en Grèce, en Roumanie, à Gibraltar et en France.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter