Des paléontologues ont découvert un nouveau dinosaure à long cou : dites bonjour au ledumahadi !

Des paléontologues ont découvert un nouveau dinosaure à long cou : dites bonjour au ledumahadi !

Sciences
DirectLCI
JURASSIQUE - Une équipe de chercheurs a annoncé la découverte d'un nouveau dinosaure, dont le squelette partiel a été retrouvé en Afrique du Sud. Le ledumahadi mafube est un parent lointain du diplodocus.

Il y a environ 200 millions d'années, dans ce qui est aujourd'hui l'Afrique du Sud, vivait un dinosaure qui pesait autant que deux éléphants africains adultes. Baptisé ledumahadi mafube, ce gigantesque herbivore a été découvert par une équipe internationale de scientifiques, dirigée par le paléontologue Jonah Choiniere, de l’Université de Witwatersrand (Afrique du Sud). Le squelette partiel de ce prosauropode, un parent éloigné des sauropodes, une famille de dinosaures à long cou auquel appartiennent le brontosaure et le diplodocus, a été retrouvé sur une falaise près de Clarens, une ville frontière entre l'Afrique du Sud et le Lesotho.


Le ledumahadi, dont le nom signifie "coup de tonnerre géant à l’aube" (dans la langue autochtone du Lesotho), mesurait quatre mètres de haut au niveau des hanches et pesait pas moins de douze tonnes. Ce colosse vivait à l'ère jurassique, mais de nos jours, il serait de loin le plus grand animal terrestre sur Terre. Ce spécimen est apparenté à d’autres dinosaures géants d’Argentine qui vivaient à une époque similaire. Selon le professeur Choiniere, cela renforce l’idée que le "super-continent" de Pangaea était encore assemblé au Jurassique inférieur. "Cela montre avec quelle facilité les dinosaures ont pu se rendre de Johannesburg à Buenos Aires à cette époque", a déclaré le scientifique, cité par le site EurekAlert!

L’histoire du ledumahadi a débuté au début des années 90 avec la découverte d’un os de pied. Les chercheurs ont ensuite reconstruit méthodiquement la vie de ce dinosaure géant, os par os. Jennifer Botha-Brink, paléobiologiste au National Museum d'Afrique du Sud et co-auteur de l'étude, a montré que l'animal, dont l'âge estimé était de 14 ans, était adulte à sa mort. Emese Bordy, géologue à l’Université du Cap, a confirmé que les os avaient entre 195 et 200 millions d’années, en fonction des sédiments qui les recouvraient.

En vidéo

A la découverte des dinosaures de l'exposition Jurassic World

L'équipe de scientifiques a également comparé les os des bras et des jambes de ledumahadi à ceux de différents dinosaures, ainsi qu'à des centaines de mammifères vivants ayant des styles de marche similaires, comme les éléphants modernes. Les pattes avant étaient si robustes que l'animal marchait vraisemblablement à quatre pattes. Les chercheurs vont maintenant leurs recherches pour essayer de de reconstituer en intégralité le squelette de ce spécimen de ledumahadi

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter