Des scientifiques découvrent accidentellement une enzyme "dévoreuse de plastique"

Des scientifiques découvrent accidentellement une enzyme "dévoreuse de plastique"

DirectLCI
LA SOLUTION ? - Des scientifiques ont accidentellement créé des enzymes mutantes qui dévorent le plastique. Aujourd'hui, ils explorent cette piste pour trouver une solution à la pollution mondiale.

Les chercheurs pensent avoir trouvé la solution à la pollution mondiale au plastique. Des scientifiques issus du monde entier ont créé une enzyme qui détruit les bouteilles en plastique... par hasard. C'est dans une déchetterie au Japon que la bactérie a pour la première fois, en 2016, mangé le plastique, rapporte The Guardian. En ajustant la molécule, les chercheurs l'ont involontairement rendue encore plus efficace à détruire le plastique polyéthylène téréphtalate, qui entre dans la composition de très nombreuses bouteilles en  plastique... En seulement quelques jours, l'enzyme mutante commence à dévorer et ainsi détruire le plastique, alors que dans les océans, il faut des centaines d'années. 

Et aujourd'hui, les chercheurs veulent aller plus loin encore. "Nous espérons utiliser cette enzyme pour rendre au plastique sa composition initiale et ainsi pouvoir le recycler en plastique, explique au Guardian John McGeehan, professeur à l'université de Portsmouth au Royaume-Uni. Ce qui signifie que nous n'aurons plus besoin d'épuiser les sources de pétrole et, de surcroît, cela devrait réduire la quantité de plastique présente dans l'environnement."


"Bien que l'avancée soit modeste, cette découverte inattendue suggère qu'il  y a de la marge pour améliorer davantage ces enzymes, pour nous rapprocher encore d'une solution de recyclage pour la montagne en constante croissance de plastiques mis au rebut", a-t-il poursuivi.

En vidéo

Recyclage du plastique : pourquoi sommes-nous les mauvais élèves en Europe ?

Actuellement, 1 million de bouteilles en plastique sont vendues chaque minute. Seulement 14% d'entre elles sont recyclées et beaucoup finissent dans les océans, où elles menacent les espaces naturels. 

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter