Des signaux liés aux premières étoiles de l’Univers détectés

Des signaux liés aux premières étoiles de l’Univers détectés
Sciences
DirectLCI
DÉCOUVERTE - Des astronomes ont détecté des signaux liés aux premières étoiles de l’Univers, il y a 13,6 milliards d’années. Une première qui pourrait permettre de percer le mystère de la matière sombre.

Effervescence dans la communauté scientifique. Ce mercredi, des astronomes ont annoncé avoir sans doute détecté des signaux liés à l’apparition des premières étoiles. Celles-ci dateraient d’il y a environ 13,6 milliards d’années peu après la naissance de l’Univers. Ce petit exploit a été rendu possible par un radiotélescope placé en Australie, dont l’antenne a la largeur d’un réfrigérateur.

La communauté des astrophysiciens a en tout cas été frappée par l’intensité des signaux observés. Cela laisserait supposer d’ailleurs que l’Univers s’est refroidi plus vite que prévu. Une découverte qui, si elle se confirmait, pourrait aussi permettre de percer le système de la matière sombre (ou matière noire), invisible pour les télescopes mais qui compose un quart de l’Univers.

"La détection apparente de la signature des premières étoiles dans l'Univers sera une découverte révolutionnaire si elle résiste au temps", a déclaré Brian Schmidt, prix Nobel de physique 2011.

"C'est la découverte astronomique la plus importante depuis la détection des ondes gravitationnelles en 2015", avance même Karl Glazebrook, de l'Université de technologie Swinburne en Australie.

Prudence

Annoncée dans la revue Nature, cette découverte est encore à confirmer par d'autres équipes et d'autres instruments plus puissants, comme le radiotélescope SKA (Square Kilometre Array) actuellement en construction en Australie. La découverte est le fruit d'un travail entamé il y a douze ans par une équipe menée par l'astronome Judd Bowman, de l'Université d'Etat de l'Arizona (ASU). "C'était un vrai défi technique" de détecter ce signal qui montre que des étoiles étaient déjà actives environ 180 millions d'années après le Big Bang", a relevé Peter Kurczynski, de la National Science Foundation (NSF) qui a financé l'étude.

L'étude a également révélé que le gaz dans l'Univers, au moment de l'apparition des premières étoiles, était beaucoup plus froid que prévu. Il aurait été de 3 degrés kelvin (-270 degrés Celsius).

LA MATIÉRE NOIRE

La matière noire représente 26,8% de l'Univers. Ce dernier est composé également de matière ordinaire (4,9%) et d'énergie sombre (68,3%), selon les données du satellite Planck publiées en 2013. La matière noire ne peut absorber, refléter ou émettre de la lumière, ce qui la rend extrêmement difficile à détecter.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter