Deux scientifiques font le buzz en cachant le visage de Trump dans un dessin... d'excréments de babouin

Sciences

INSOLITE - Des chercheurs ont caché le visage du président américain dans un dessin d'excréments de babouin qui illustrait leurs travaux. Preuve, s’il en fallait, que les scientifiques ne sont pas aussi sérieux qu’on le croit.

On ne rigole pas avec la science. Enfin... pas trop, mais un peu quand même. L'immense majorité des publications scientifiques s’attachent à détailler des expériences et relater de manière académique des découvertes, avec le style pompeux qui leur est propre. Pourtant, certains chercheurs essayent régulièrement de glisser dans leurs articles des blagues, jeux de mots et autres références. Et parfois même de manière subversive, comme le rapporte, mardi 18 décembre, un article de nos confrères de l’édition française de Slate.

Le magazine en ligne relate en effet comment deux chercheurs américains ont publié, en janvier dernier, dans la revue Scientific Reports, un article très sérieux au sujet d'une "nouvelle technique permettant de faciliter le séquençage génétique d’animaux à partir de leurs excréments". Comme l’explique Slate, leurs recherches portaient sur une méthode innovante qui permet d’isoler l’ADN de l’animal de celui des autres organismes contenus dans la matière fécale, en particulier les bactéries. 

A l’époque, la publication n’avait pas eu un retentissement planétaire. Mais voilà que près d’un an plus tard, l’article refait surface sous l’impulsion d’un internaute, pour le moins zélé. Le biologiste américain Jonathan Eisen a en effet découvert, en zoomant sur l’étron de babouin utilisé pour illustrer l'article, que le visage du président américain Donald Trump y était représenté, de manière discrète. Depuis que la supercherie a été découverte, l’image fait le tour du monde sur les réseaux sociaux.

Le canular ne plait pas à tout le monde au sein de la communauté

Le comité de direction de Scientific Reports, averti après la découverte de ce canular, a immédiatement supprimé le dessin incriminé. L'éditeur de la revue a également ajouté une note en bas de l’article, qui a été retranscrite par Slate : "Les éditeurs ont été informés d'aspects inhabituels concernant l'illustration ‘extrait fécal d'ADN’ dans la figure 1. Nous enquêtons et prendrons des mesures éditoriales adéquates une fois que la question aura été réglée." Reste qu'à l’heure des réseaux sociaux, difficile d’étouffer l’affaire.

En effet, de nombreux internautes ont récupéré l’image. Elle est depuis très largement partagée sur Facebook et Twitter. Plusieurs médias ont bien tenté de contacter Kenneth Chiou (de l’université d’Etat de Washington) et Christina Bergey (de l’université d'État de Pennsylvanie) pour obtenir un commentaire de leur part. Mais les deux auteurs de cette farce n’ont pas répondu à leurs sollicitations. Les attaques du président américain à l'encontre de la communauté scientifique, notamment sur la question du réchauffement climatique, n'y sont certainement pas pour rien.

En vidéo

Donald Trump, un climatosceptique (assumé) de longue date

Au sein de la communauté scientifique, le canular a suscité quelques réactions. Certains redoutent notamment que l’affaire n'accentue la défiance du public à l’égard des chercheurs et réclament que des mesures soient prises pour sanctionner les deux "fautifs".

Lire et commenter