Dites bonjour à Lori, un nouveau dinosaure à plumes découvert en Amérique du Nord

Dites bonjour à Lori, un nouveau dinosaure à plumes découvert en Amérique du Nord
Sciences

JURASSIQUE - Des paléontologues ont fait la découverte d'un nouveau spécimen de dinosaure à plumes, dans le Wyoming aux États-Unis. Nommé Lori, l'animal préhistorique, bien qu'incapable de voler, est considéré comme un lointain cousin des oiseaux.

Il y a environ 150 millions d’années, dans les grandes plaines de l’Ouest américain, dans ce qui est aujourd'hui le Wyoming, vivait un petit dinosaure ailé et carnivore, pas plus grand qu’un poulet. L'Hesperornithoides miessleri était doté d’une griffe en forme de crochet sur chaque patte et d'une longue queue, comme le montre ci-dessus l'illustration de l'artiste Gabriel Ugueto. Il peuplait la Terre à la période du Jurassique supérieur. 

A ce jour, il s'agit du plus ancien parent connu du vélociraptor en Amérique du Nord. C’est aussi le plus petit animal préhistorique mis au jour dans cet État de l’Ouest des États-Unis, davantage connu pour ses fossiles de colosses herbivores, du type brachiosaure, diplodocus ou stégosaure. 

Lire aussi

Lori, comme l'ont surnommé ses découvreurs, était un prédateur. Pour se nourrir, cet animal préhistorique chassait dans les marécages. Des lézards, principalement. S’il présente des caractéristiques communes avec les oiseaux, comme un plumage et de petites ailes, ce membre de la famille des troodontidés n’était pas en mesure de voler, explique l’équipe de scientifiques dans son communiqué. Les restes de l'animal (44% de son squelette) ont été retrouvés par accident en 2001 lors de fouilles visant à extraire les os fossilisés de l’un de ses congénères plus imposant, un sauropode de 30 mètres de long.

En vidéo

On a retrouvé les témoins de l'impact du météore qui a décimé les dinosaures

Lori revêt néanmoins un intérêt scientifique majeur, puisqu'il tend à confirmer que "la plupart des caractéristiques que nous associons aujourd'hui aux oiseaux (ailes, plumes, etc.) semblent avoir évolué dans un contexte terrestre antérieur à l'origine du vol des oiseaux", explique Scott Hartmande, chercheur à l'Université du Wisconsin-Madison et principal auteur de l'étude. Une évolution qui aurait mis plusieurs dizaines de millions d'années à s'opérer, les paléontologues.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter