Elle arrive en fin de vie : comment observer l'étoile géante Bételgeuse à l’œil nu

L'étoile Bételgeuse se situe à 700 années-lumière de nous.
Sciences

ASTRONOMIE - Cette étoile géante, située à 700 années-lumière de la Terre, a perdu de sa luminosité depuis mi-novembre. Un signe qui pourrait annoncer sa mort prochaine. Des astronomes français ont pu photographier l'astre en gros plan. L'occasion de vous expliquer comment repérer Bételgeuse dans le ciel.

Même les étoiles ne sont pas immortelles. Bételgeuse, l’une des plus brillantes de la Voie lactée, met en ébullition le petit monde de l’astronomie depuis quelques semaines. Assister en direct à la mort d’une étoile, un événement qui n’arrive qu’une fois tous les 500 ans, est le rêve de tout astrophysicien. Et Bételgeuse, âgée de dix millions d'années, semble bel et bien à l’agonie. Sa luminosité a diminué en effet de manière drastique, "de l’ordre de 70%" depuis la mi-novembre. 

Du fait qu'elle soit très brillante et grâce à sa teinte rougeâtre, il est malgré tout possible de la repérer à l'œil nu depuis la Terre. Pour la distinguer dans le ciel, il suffit de localiser la constellation d'Orion. Celle-ci se différencie assez facilement des autres par sa forme de sablier. "Ce sablier correspond à la partie centrale et la plus visible", rappelle à LCI Anthony Salsi, astrophysicien à l’Observatoire de la Côte d'Azur. "Cette région contient quatre étoiles à ses extrémités et trois autres au centre, qui forme ce que nous appelons la ceinture d'Orion. Et, quand on regarde depuis la Terre, Bételgeuse se trouve précisément à l'extrémité nord-ouest du sablier."*

Lire aussi

Les dernières nouvelles en provenance de Bételgeuse

En décembre dernier, avertis du changement en cours par des amateurs, des astronomes ont enclenché une vaste campagne d'observation. Grâce à l'instrument SPHERE, installé sur le Très grand télescope (VLT) au Chili, des astronomes travaillant en France et en Belgique ont réussi à capturer des images de Bételgeuse. Une véritable prouesse technologique, sachant qu'elle se situe à 700 années-lumière de nous. "C’est comme photographier un pièce d'un euros à une distance de trente kilomètres",  s'amuse Eric Lagadec, astrophysicien à l'Observatoire de la Côte d'Azur, vice-président de la Société française d'astronomie et d'astrophysique. 

Leurs images ont été révélées vendredi 14 février par l'Observatoire européen Austral (Eso). "On voit clairement que la luminosité de l'étoile a baissé sur la moitié de sa surface apparente. En superposant les deux clichés, on aperçoit que l’hémisphère sud est moins lumineux que le nord. Il manque en effet une grande partie de son disque, ce qui explique que Bételgeuse ait perdu 70 % de sa luminosité". D'après Eric Lagadec, ce que l'on voit sur les images ne semble cependant pas lié à une éventuelle explosion. De quoi s’agit-il alors ? "Deux scénarii sont possibles. Soit il s'agit d'un refroidissement : la surface devenant plus froide, elle crée une ombre. Soit il s'agit d'une éjection de gaz formant de la poussière et cachant le rayonnement."

Aux dernières nouvelles, selon Edward Guinan, astronome à l'université de Villanova (États-Unis) - qui fut le premier à repérer cette anomalie, la baisse de luminosité de Bételgeuse vient de se stabiliser. "Selon Ed Guinan, sa luminosité va commencer à remonter progressivement d’ici à une dizaine de jours", rapporte Eric Lagadec. Ce qui laisserait penser que Bételgeuse aurait encore de belles nuits devant elle. "Il est presque impossible de dire précisément quand elle mourra", souligne l'astrophysicien. De fait, cela pourrait arriver dans les mois qui viennent comme... dans 100.000 ans.

L’intensité lumineuse de l'explosion de Bételgeuse rendrait possible de lire lors d'une nuit sans Lune.- Eric Lagadec, astrophysicien à l'Observatoire de la Côte d'Azur.

Bien que le scénario d'une supernova (l'explosion d'une étoile en fin de vie) semble donc peu probable dans un avenir proche, cependant, que se passerait-t-il, concrètement  ? Tout d'abord, l'astre en fin de vie n'ayant plus de "carburant" (issu de la fusion nucléaire), son cœur s'effondrerait sur lui-même et formerait une étoile à neutrons, un objet très compact qui crée une onde de choc disloquant complètement l'étoile, le tout en quelques heures seulement. "Ce serait un spectacle inoubliable pour l'humanité entière", s'enthousiasme Eric Lagadec. 

Dans la voûte céleste, Bételgeuse deviendrait alors quasiment aussi brillante que la pleine-Lune. "Elle serait visible à l’œil nu, de jour comme de nuit, et cela pendant plusieurs mois. La légende raconte que l’intensité lumineuse rendrait même possible de lire pendant une nuit sans Lune", complète Eric Lagadec, dont les travaux menés sous la direction de Miguel Montargès, de l'Université KU Leuven, donneront lieu à une publication scientifique dans les semaines à venir. 

En vidéo

Où sont les meilleurs spots pour regarder les étoiles en France ?

Note : Vous pouvez utiliser également l'application La carte du ciel (Android ou iOS, gratuites), développée par Google. Celle-ci vous permet de repérer dans le ciel les étoiles et les constellations visibles, de jour comme de nuit, grâce à la géolocalisation de votre smartphone. Il vous suffira d'orienter l'appareil en direction du ciel afin de débusquer Mercure.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Voici les trois étapes de l'assouplissement du confinement jusqu'à janvier

EN DIRECT - Covid-19 : 215 décès en 24h, baisse du nombre de nouveaux cas et du taux de positivité des tests

Vers la fin de l’attestation de déplacement pour Noël ?

Infox : non, la réforme des retraites n'a pas été adoptée !

L'administration Trump multiplie les exécutions malgré sa défaite, du jamais vu en plus de 130 ans

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent