Conquête de la Lune et de Mars : Elon Musk annonce sa "Big Fucking Rocket" pour début 2019

DirectLCI
VERS L’INFINI – Selon son milliardaire de propriétaire, la société SpaceX pourrait mener dès le premier semestre 2019 des vols-tests de son vaisseau interplanétaire. Le but d'Elon Musk ? Assurer la survie humaine en bâtissant une base autosuffisante sur la Lune ou sur Mars.

Comme les projets, les annonces pleuvent du côté de SpaceX. Selon son milliardaire de propriétaire, le fantasque Elon Musk qui s’exprimait, dimanche, depuis la conférence "SXSW" à Austin (Texas), la société américaine privée d’aérospatiale pourrait mener dès le premier semestre 2019 les premiers vols-tests de son vaisseau interplanétaire, toujours connu sous son nom de code "Big Fucking Rocket" (BFR), soit "Pu**** de grosse fusée" dans la langue de Molière. 

En vidéo

SpaceX : la vidéo de présentation de la "Big Fucking Rocket", la nouvelle fusée d'Elon Musk

Objectif principal de ce véhicule au nom fleuri : permettre de bâtir une base autosuffisante sur la planète Mars - ou sur la Lune, bien qu’Elon Musk juge l’option moins adaptée - dans la perspective d'assurer la survie de l'espèce humaine. Pas une mince affaire, cela va sans dire. 

Nous voulons nous assurer qu'il reste, ailleurs, une graine de civilisation humaineElon Musk

"Nous voulons nous assurer qu'il reste, ailleurs [que sur Terre], une graine de civilisation humaine, de manière à pouvoir ramener la civilisation, et peut-être ainsi raccourcir la durée de 'l'Âge sombre'", a détaillé l’inventeur de 46 ans, pour qui l’humanité risque avec "une certaine probabilité" de connaître une période de troubles, "particulièrement s'il y a une troisième guerre mondiale". 

Rêvant tout haut, comme d’habitude, à ses futures "bases lunaires" et "martiennes", le businessman reconnaît toutefois qu’il lui faudra convaincre avant - et attendre ? - avant d’envoyer ses premiers cobayes humains dans l’espace : "Il n'y a pas beaucoup de gens qui voudront y aller au début." Comme le souligne le Guardian, celui qui est aussi patron de Tesla convient également que la chronologie de ses plans "ont toujours été optimistes".


Les tests précités seront-ils dès lors retardés ? Elon Musk continue pour l’instant d’assurer que la "BFR" pourra effectuer "des vols courts, des sortes d'allers-retours ascendants et descendants, probablement au premier semestre de l'an prochain". 

En vidéo

"Falcon Heavy" dans l'espace : la dernière née de SpaceX a réussi son décollage

À noter qu’avec "Falcon Heavy" (voir la vidéo ci-dessus), son dernier coup d’éclat estampillé "fusée la plus puissante au monde", les reports s’étaient multipliés dans les semaines précédant le lancement. Rien qui n’ait cependant empêché le succès de l’opération, et notamment la mise en orbite de la décapotable personnelle d’Elon Musk avec le mannequin "Starman" au volant, référence au morceau de David Bowie qui tourne en fond sonore. Comme les annonces, les projets pleuvent du côté de SpaceX. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter