La Chine ambitionne de lancer une sonde vers Mars cet été

La Chine ambitionne de lancer une sonde vers Mars cet été
Sciences

ESPACE - Investissant des milliards d'euros dans le domaine spatial, la Chine veut franchir une étape supplémentaire. Le pays a confirmé son projet de lancer une sonde vers la planète rouge en juillet prochain.

Après les sondes lunaires en 2013 et 2019, le vaisseau spatial en mai, la sonde sur Mars en juillet. La Chine ne perd pas de temps et continue d'avancer son projet spatial. L'Aerospace Science and Technology Corporation (CASC), équivalent chinois de la NASA, a confirmé que le projet était dans les temps : "Notre objectif était d'envoyer la sonde vers Mars courant 2020. [...] Ce grand projet avance comme prévu et nous visons un lancement en juillet". La mission Tianwen, littéralement "questions aux ciel", doit à terme mettre en orbite un appareil avec plusieurs instruments de mesure et déposer un petit robot à la surface martienne pour y effectuer différents prélèvements et analyses. Un objectif qui ne pourra être atteint qu'après un voyage de sept mois nécessaire pour parcourir les 76 millions de kilomètres environ séparant la Terre de la planète rouge. 

2020, une année spatiale remplie

En 2020, plusieurs missions spatiales visant Mars devraient avoir lieu. Les Etats-Unis devraient lancer une cinquième sonde, Perseverance, entre juin et août. Les Américains souhaitent envoyer un rover au sein du cratère Jazero avec des instruments axés vers la recherche d'indices de vie passée. 

Les Emirats Arabes Unis ont, eux aussi, prévu d'envoyer leur première sonde vers Mars. La mission Hope devrait permettre de placer un orbiteur autour de la planète rouge. 

Par contre, la mission Russo-européenne, Exo-Mars, initialement prévue pour 2020 a d'ores et déjà été décalée. Selon le directeur général de Roscomos Dimitry Rogozin, il s'agit d'une "décision difficile mais bien pesée de reporter le lancement à 2022. Elle est principalement motivée par la nécessité de maximiser la robustesse de tous les systèmes ExoMars ainsi que par des circonstances de force majeure liées à l'exacerbation de la situation épidémiologique en Europe qui a laissé nos experts presque sans aucune possibilité de voyager dans les industries partenaires." 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent