Non, le mystérieux signal " Wow!" de 1977 n'était pas d'origine extraterrestre

Non, le mystérieux signal " Wow!" de 1977 n'était pas d'origine extraterrestre

COLD CASE SPATIAL - Un astronome américain affirme avoir découvert l’origine du fameux signal "Wow!", capté par un télescope américain à la fin des années 1970 et présenté comme d'origine extraterrestre.

Peut-être avez-vous déjà entendu parler du fameux signal "Wow!" ? Nous sommes le 15 août 1977, dans l’Etat de l’Ohio aux Etats-Unis, à l’observatoire radio de l’Université du Delaware. À 23:16:01, l’astrophysicien Jerry Ehman, du programme Search for Extra-Terrestrial Intelligence (ou SETI, que l'on peut traduire par Recherche d'une intelligence extraterrestre) fait une découverte stupéfiante, qu’il ne réussirra jamais à expliquer. 

Alors qu’il consultait sur la sortie imprimée les enregistrements du télescope Big Ear, un mystérieux signal, en provenance de la constellation du Sagittaire, attire son attention. Une onde radio tellement puissante et inattendue qu’il l’entoure en rouge, avec la mention "Wow!". Ce signal d’une durée de 72 secondes est 30 fois plus puissant que le bruit électromagnétique environnant, et semble donc remplir tous les critères d’un signal radio extraterrestre en provenance d’une planète lointaine.

"Plusieurs comètes dans cette zone qui collent à cette description"

 Il existe bien une poignée d'étoiles à cet endroit du système solaire, mais le télescope ne permet pas d’être plus précis et le signal n’a plus jamais été entendu depuis, en dépit des tentatives nombreuses et répétées pour le capter à nouveau. Quarante plus tard, l’astronome Antonio Paris, du Saint-Petersburg College en Floride, vient peut-être de résoudre ce "cold-case spatial", démolissant au passage l’hypothèse d’un signal émis par une forme de vie extraterrestre.

A en croire cet ancien agent du renseignement militaire américain, le signal capté par Ehman proviendrait, en fait, du passage de deux comètes. En janvier 2016, Antonio Paris avait publié avec son collègue Evan Davies une étude détaillant cette hypothèse. "J'ai un portrait-robot des suspects. J'ai découvert qu'il y avait plusieurs comètes dans cette zone qui collent à cette description", assurait-il, dans une interview accordée au site Business Insider.

En vidéo

Chine : le plus grand radiotélescope est opérationnel et prêt à rechercher une vie extraterrestre

Le rendez-vous tant attendu a eu lieu le 25 janvier 2017

Les "suspects" en question ne seraient autres que "des nuages d'hydrogène" provenant des comètes 266P et 335P. Ces deux comètes n'ayant été découvertes qu'en 2006 et 2008, il serait logique qu'elles n'aient pas été prises en compte comme une source possible du "signal Wow!". Pour appuyer cette hypothèse, les deux astronomes américains ont dû attendre que les deux comètes survolent à nouveau la Terre. Le rendez-vous tant attendu a eu lieu le 25 janvier 2017. 

Dans un article publié dans le Journal of the Washington Academy of Sciences, relayé par le Sunday Time, l’astronome Antonion Paris a finalement mis un point final aux rumeurs entourant ce mystérieux signal venu des confins de l’univers. Le chercheur livre les résultats de ses observations, qui montrent que l’onde radio émise par ces deux comètes était exactement la même que celle observée en 1977. Quarante ans après, le mystère est enfin résolu.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Ce que l'on sait de la mort de Maxime Beltra, décédé à 22 ans après une injection du vaccin Pfizer-BioNTech

PHOTO - Emmanuel Macron préside un conseil des ministres depuis son avion, un fait inédit

EN DIRECT - Covid-19 : le masque en extérieur fait son retour dans les villes de Haute-Loire

Quarantaine pour les Français vaccinés en Angleterre : Beaune juge la mesure "discriminatoire"

Le tableau des médailles des JO de Tokyo : la France 8e, après une belle journée en argent

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.