Et si ça coûtait moins cher de recycler les déchets électroniques que d’extraire les métaux des mines…

Sciences
DirectLCI
ÉTUDE - Selon une étude publiée par la revue scientifique Environmental Science & Technology, cela coûterait moins cher de recycler les déchets électroniques contenus dans tous nos appareils que de continuer d’extraire les métaux des mines.

La question du recyclage des vieux appareils électriques ou électroniques pose question. Composés de tout un tas de métaux (or, fer, cuivre, plomb…), ils envahissent la planète. Ainsi en 2017, l’être humain dans son ensemble aura jeté plus de 40 milliards de kilos d’appareils dits e-déchets. Or si l’on récupère les métaux présents dans ces e-déchets, ils représentent une masse réutilisable immense. Ainsi qu’une somme totale estimée à 50 milliards de dollars !

Problème, il faut mettre des moyens pour traiter ces e-déchets et les recycler en récupérant tous ces métaux, qui se présentent parfois sous des formes minuscules, voire microscopiques. D’où la pertinence d’une étude publiée par la revue scientifique Environmental Science & Technology et réalisée par deux chercheurs. Ceux-ci ont en effet mis en évidence que la production de métaux à partir du recyclage des e-déchets coûtait moins cher que la production "traditionnelle", via l’extraction dans les mines. L’idée serait d’autant meilleure à creuser que la quantité d’objets électroniques ou électriques ne va pas aller en diminuant dans les prochaines décennies.

38 000 dollars contre... 1591$ !

Pour illustrer leur propos, les chercheurs ont réussi à établir quelques comparatifs. Par exemple, en 2010, 36 000 dollars étaient nécessaires pour l’extraction traditionnelle d’un kilo d’or… pour seulement 8438 dollars si ce kilo d’or provient du recyclage des e-déchets. Cinq ans plus tard, l’écart est encore plus grand : 38 000$ contre 1591$ ! Et la tendance est la même sur ces cinq années avec d’autres métaux. Conclusion, ils coûtent de moins en moins cher quand ils sont issus du recyclage des déchets électroniques ou électriques. 

En vidéo

Bali : un plongeur britannique se retrouve dans un océan de... déchets

Compte-tenu de ces écarts de coût et de la baisse du prix de production des métaux à partir des e-déchets, pour quelle raison ne se précipite-t-on pas sur cette façon de produire plutôt que de continuer d’exploiter les mines ? Tout simplement parce que les habitudes (industrielles) ne se changent pas si facilement et que tant que le prix des métaux issus des mines n’explosera pas, rien ne bougera.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter