Jusqu'à 1 million d'espèces pourraient être menacées d'extinction dans "les prochaines décennies", selon l'ONU

Sciences
DirectLCI
ENVIRONNEMENT - Entre 500 000 et 1 million d'espèces pourraient être menacées d'extinction et une grande partie "dans les prochaines décennies", selon un rapport de l'ONU. Ces projections correspondent aux mises en garde de nombreux scientifiques qui estiment que la Terre est au début de la sixième "extinction de masse".

Sur les 8 millions d'espèces estimées (animales et végétales) sur la planète, "un demi-million à un million d'espèces devraient être menacées d'extinction, dont beaucoup dans les prochaines décennies", selon un projet de rapport de l'ONU sur la biodiversité. Cette formulation pourrait être modifiée, mais les conclusions scientifiques ne changeront pas quelque soit les décisions prises par les différents gouvernements.


Les  délégués de 130 pays membres de la plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES) vont se réunir à Paris du 29 avril au 4 mai pour examiner ce texte issu de trois années de travaux scientifiques. L'état des lieux de la biodiversité pourrait être aussi inquiétant que les prévisions sur le changement climatique. 


Selon ce texte de 1800 pages, diverses "preuves indépendantes signalent une accélération rapide imminente du taux d'extinction des espèces (...) même si les facteurs (de cette extinction) ne s'intensifient pas". Le rapport est en partie basé sur l'analyse d'espèces bien étudiées, notamment les vertébrés, mais met en avant les "incertitudes" concernant nombre d'autres moins connues, en particulier les insectes.


Ces projections correspondent aux mises en garde de nombreux scientifiques qui estiment que la Terre est au début de la sixième "extinction de masse", la première attribuée à l'Homme qui a déjà fait disparaître au moins 680 espèces de vertébrés depuis 500 ans.

En vidéo

ARCHIVE - Les insectes en voie de disparition

Quelles sont les causes ?

Les activités humaines qui ont le plus gros impact sur la biodiversité sont l'utilisation des terres (agriculture, exploitation forestière, mines) et l'exploitation directe des ressources (pêche, chasse). Viennent ensuite le changement climatique, les pollutions et les espèces invasives, dont l'impact est "à ce jour relativement moins important", mais "s'accélère".


Le texte met aussi en avant les liens entre cette perte de biodiversité et le changement climatique, parfois encouragés par les mêmes facteurs, en particulier le modèle agricole dans un monde de plus en plus peuplé. "Si nous voulons une planète durable qui fournit des services aux communautés autour du monde, nous devons changer de trajectoire dans les 10 prochaines années, comme nous devons le faire pour le climat", a souligné de son côté Rebecca Shaw, scientifique en chef de WWF.

Si l'Homme détruit la nature, il en dépend également. La disparition de la biodiversité aura un impact direct sur l'Homme, selon le rapport de l'ONU : "Les apports que les gens tirent de la nature sont fondamentaux pour l'existence et la richesse de la vie humaine sur Terre, et la plupart d'entre eux ne sont pas totalement remplaçables".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter