Réchauffement climatique : la zone de l’Arctique supposée la plus solide commence à se fissurer

Sciences
DirectLCI
PHÉNOMÈNE - On la pensait épargnée, la plus ancienne et épaisse glace de l'Arctique a pourtant bel et bien commencé à se rompre, ouvrant un passage dans les eaux situées au Nord du Groenland, d'ordinaire gelées pendant l'été.

On ne compte plus les bouleversements engendrés par la hausse de la température de la surface de la Terre. Et, plus préoccupant, même des parties supposées froides de l'hémisphère nord n'ont pas été épargné par la vague de chaleur... 


Une zone ancienne et considérée jusqu’ici comme étant hors de danger immédiat, surnommée "la Dernière zone de glace", située au nord du Groenland et de l’île d’Ellesmere, sur le territoire canadien du Nunavut, a commencé à se rompre dans l’Arctique. En d'autres termes, la glace de cet océan se fissure et c'est la deuxième fois que cela se produit cette année.  

L’eau s’infiltre dans les fissures

Ces phénomènes s'avèrent suffisamment préoccupants pour contredire certaines théories scientifiques. "Je ne peux pas dire combien de temps cette étendue de glace restera ouverte, mais même si elle se ferme dans quelques jours, le mal sera fait", a expliqué, effrayé, Thomas Lavergne, un scientifique de l’Institut météorologique norvégien, sur son compte Twitter. "La vieille glace de mer épaisse aura été repoussée de la côte vers une zone où elle va fondre plus facilement."

La mer située au nord du Groenland était jusqu'à présent qualifiée de "dernière zone gelée", car les scientifiques l'estimaient comme dernière zone où la glace ne fondrait pas lorsque le réchauffement s'intensifierait. Mais, comme le rappelle le site Ulyces, l’hiver dernier était si chaud que la glace, à présent aisément repoussée par les vents, n’était finalement pas assez compacte.

Dans une interview accordée au Guardian, Ruth Mottram, de l'institut météorologique du Danemark, estime que "les événements de cette dernière semaine suggèrent que, actuellement, la dernière zone qui restera gelée pourrait se situer plus à l'Ouest". 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter