Gastronomie spatiale : que trouve-t-on au menu de l’ISS ?

Gastronomie spatiale : que trouve-t-on au menu de l’ISS ?

SPACE FOOD - Les astronautes auront le privilège durant leur mission de déguster quelques plats de grands chefs étoilés, concoctés expressément pour être mangés au-dessus de la Terre.

A quoi ressemble un gueuleton en orbite à 400 kilomètres autour de la Terre ? S’alimenter fait partie des besoins vitaux de tout être vivant. Et nos héros de l’espace n’échappent évidemment pas à la règle. Ce vendredi 25 novembre, l’astronaute Thomas Pesquet nous a livré un aperçu de la kitchenette, dans laquelle cuisinent les habitants de la Station spatiale internationale. Plutôt rudimentaire, comme on peut le voir sur la photo postée par le Français sur son compte Twitter. 

Toute l'info sur

Thomas Pesquet dans l'espace

A gauche : le garde-mangé, où sont stockés les "délicieux" mets fournis par les cuistots des agences spatiales américaine (NASA) et russe (Roscosmos). Et à droite : une petite table à manger. "Comme tout flotte, on peut mettre des gens au-dessus de la table. On peut facilement y placer huit personnes quand sur Terre on en mettra trois ou quatre maximum autour", s’amusait Thomas Pesquet au micro de France Bleu, le 17 novembre dernier. 

Deux fours (pour réchauffer des sortes de boîtes de conserve) et un distributeur d’eau sont à la disposition des astronautes de la Station spatiale. Pour des raisons de stockage, chaque plat doit être compact : il s’agit donc de préparations lyophilisées, à réhydrater dans de l’eau chaude. Pour assurer une bonne conservation des aliments, les plats sont stérilisés à très haute température (plus de 120°C), sous une pression très élevée, avant d’être conditionnés pour rejoindre la Station spatiale.

Avant leur départ dans l'espace, les besoins nutritionnels de chaque futur habitant de l’ISS sont évalués, afin d’adapter au mieux les vivres et aussi d'assurer la bonne santé des astronautes au cours de leur séjour dans le laboratoire spatial. La nourriture qu’ingurgitent les astronautes est soumise à toutes sortes de contraintes : "Une intoxication alimentaire à bord pourrait causer de graves dégâts", souligne-t-on au Centre national d’études spatiales (CNES).

Des plats concoctés par les chefs étoilés Alain Ducasse et Thierry Marx

Mais n’allez pas croire, nos héros de l’espace sont aussi choyés. "Nous essayons de mettre en relation l’astronaute avec un chef de son pays pour développer des recettes qui ont un sens pour lui", explique l’Agence spatiale européenne (ESA). Noël, le jour de l'An, les anniversaires de Thomas Pesquet (qui célébrera ses 39 ans en février) et de l’américaine Peggy Whitson seront autant de moments où l'équipage de la station pourra déguster autre chose que la nourriture de tous les jours, plus banale.

Et cette année la gastronomie française s'invite à bord de la Station spatiale internationale par le biais de l'astronaute Thomas Pesquet, qui a emporté avec lui des plats concoctés par des chefs étoilés : Thierry Marx et surtout Alain Ducasse, qui a déjà élaboré depuis 2006 plus d'une trentaine de menus pour l’espace, dans le cadre d’un partenariat avec le CNES. Les plats sont confectionnés par le chef en personne, puis conditionnés en Bretagne par l’usine Hénaff, qui a obtenu l'agrément de la NASA.

"On s'échange de la nourriture, russe, américaine... "

Thomas Pesquet en a retenu treize, toutes préalablement testées et approuvées quelques semaines avec son départ. Il a opté pour l’œuf bio en cocotte, les joues de bœuf façon bourguignonne, l’effiloché de volaille en parmentier. Ou, plus raffiné, du homard breton, quinori aux algues avec condiment au citron de Menton. Pour le Réveillon ?En entrée, de la langue de boeuf façon lucullus. Et en plat de résistance, du poulet au vin jaune et aux morilles. Et du pain d'épices aux pommes pour le dessert.

Dans l’espace comme sur terre, le repas reste un moment de partage et de plaisir : "Tout se passe dans une ambiance conviviale, expliquait Thomas Pesquet avant son départ pour rejoindre l’ISS. On s'échange de la nourriture, russe, américaine... Les choses flottent, on peut se les envoyer autour de la table (...) avec, paraît-il, une tâche de gras au plafond : la sauce a tendance à s'envoler et si on y fait pas attention." 

En vidéo

JT 20H. Thomas Pesquet : "Beaucoup mieux que ce que j'avais imaginé", il évoque sa nouvelle vie en apesanteur

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : 23.996 ces dernières 24 heures, en hausse de 7% sur une semaine

Alexeï Navalny envoyé en colonie pénitentiaire : "Personne n'en sort indemne"

Dr Gérald Kierzek : "Il n'y a aucune démonstration scientifique qu'un confinement intermittent a une efficacité"

Qui sera vacciné et quand ? Les dates à connaître du calendrier vaccinal

PHOTO - La Nasa publie une vue panoramique de Mars prise par Perseverance

Lire et commenter