Il s'approche du Soleil : découvrez la première image couleur du nouveau visiteur interstellaire Borisov

Sciences

ESPACE - Des astronomes de l'Observatoire Gemini, à Hawaï, ont tiré un portrait en couleurs de la comète Borisov. Cet objet céleste, découvert le 30 août dernier, est le deuxième visiteur interstellaire connu à ce jour, après Oumuamua.

Des scientifiques ont dévoilé la première image couleur de l’objet céleste C / 2019 Q4, surnommé Borisov du nom de son découvreur, l'astronome amateur russe Gennady Borisov. Le cliché a pu être capturé grâce au puissant télescope Gemini, basé sur le volcan endormi Mauna Kea à Hawaï. Ce visiteur venu des confins du cosmos est considéré comme la première comète interstellaire connue à ce jour.

Dans la nuit du 9 au 10 septembre 2019, l’équipe de l’Observatoire a acquis quatre expositions de 60 secondes dans deux bandes de couleurs (rouge et vert), à l’aide du spectrographe qui équipe le télescope. Les lignes rouges et bleues que vous apercevez sur le cliché sont des étoiles qui se déplacent en arrière-plan, expliquent les astronomes dans un communiqué.

Lire aussi

Cette image en couleurs a permis aux scientifiques de mettre en lumière la queue de la comète, produite par le gaz qui jaillit de sa surface à mesure qu’elle s’approche du Soleil. Borisov a été repérée le 30 août 2019. Les scientifiques pensent qu’elle provient d’un autre système solaire du fait de sa vitesse – 150.000 kilomètres par heure – et de sa route invisible. Les données recueillies par les astronomes suggèrent en effet qu’elle suit une trajectoire hyperbolique, c’est-à-dire qu’elle effectue un seul passage dans le Système solaire, avant d’être entraînée hors de celui-ci. A la différence des comètes que nous observons habituellement.

En vidéo

ARCHIVES - L'astéroïde Oumuamua vient d'un autre système solaire

Repéré l’an dernier et considéré comme le premier objet connu en provenance d’un autre Système solaire, l'objet Oumuama avait été considéré, dans un premier, comme une comète. Mais, en raison de l'absence de queue visible, il a ensuite été rangé dans la catégorie des astéroïdes. L'absence de gaz s'échappant de sa surface, ajoutée à sa vitesse prodigieuse (20 kilomètres par seconde), avait même conduit des astronomes de l’Université de Harvard à avancer l’hypothèse qu’il pourrait s’agir d’un vaisseau extraterrestre. 

Borisov, quant à lui, se dirige pour sa part actuellement vers la position apparente du Soleil. Il devrait ensuite passer au plus près à 300 millions de kilomètres de nous, de quoi permettre aux scientifiques d’en savoir davantage sur ces visiteurs venus d’ailleurs.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter