Isolé de ses congénères, ce dauphin a modifié son langage pour communiquer avec une autre espèce

Isolé de ses congénères, ce dauphin a modifié son langage pour communiquer avec une autre espèce

Sciences
DirectLCI
ANIMAUX - Un dauphin, isolé de ses congénères depuis de nombreuses années, aurait appris le langage des marsouins. Les scientifiques tentent de savoir si l'animal ne fait qu'imiter ses cousins, ou s'il peut communiquer avec eux.

Apprendre à parler autre langue ne serait pas l’apanage des humains. Les dauphins, eux aussi, peuvent devenir bilingue ! C’est en tout cas ce qu’aurait découvert une équipe de chercheurs de l’Université de Strathclyde, à Glasgow en Ecosse. Kylie, un dauphin commun à bec court, a élu domicile il y a au moins dix-sept ans autour d'une bouée de navigation située entre Fairlie et l’île de Cumbrae, dans l’ouest de l’Ecosse.


Les scientifiques pensent que le cétacé a échoué dans cette vaste étendue d'eau après avoir perdu son groupe. La région n’est pas fréquentée par les dauphins. Par conséquent, Kylie ne communique presque jamais avec des congénères. Il a donc pris l’habitude de côtoyer des marsouins communs, petits cétacés à dents, qui ont généralement une face dorsale supérieure noire, et une face ventrale inférieure blanche. Un comportement assez inhabituel qui a fini par attirer l'attention d'un expert maritime, rapporte le site de la BBC.

Kylie (à droite), le dauphin solitaire, et un marsouin commun (à gauche), dans le Firth of Clyde, une vaste étendue d'eau côtière située dans l'ouest de l'Ecosse.

Kylie modifie ses vocalisations lorsqu'il est avec des marsouins

Le dauphin se déplace et chasse grâce à l’écholocalisation, une aptitude qu’il a en commun avec les marsouins, les orques ou encore les chauves-souris. Elle lui permet de sonder son environnement grâce à la propagation d'ondes acoustiques. Habituellement, ce mammifère marin émet des "cliquetis" d'une fréquence maximale de 100 kilohertz (KHz). Les marsouins communs, en revanche, ne produisent que des cliquetis avec des fréquences maximales autour de 130 KHz. 


Le chercheur Mel Cosentino, doctorant à l'Université de Strathclyde, analyse depuis plusieurs années les enregistrements audio des vocalisations de Kylie, à la fois lorsqu'il est seul et lorsqu'il interagit avec des marsouins. Ses observations montrent que le dauphin produit régulièrement des "cliquetis" avec des fréquences maximales atteignant plus de 130 KHz quand il est accompagné de marsouins communs, alors qu'il en émet beaucoup moins souvent quand il est seul. 

Plusieurs espèces de mammifères marins, telles que les grands dauphins, les bélugas ou encore les orques, ont la faculté de modifier leur répertoire acoustique en interagissant avec d’autres espècesMel Cosentino, doctorant à l'Université de Strathclyde.

"Plusieurs espèces de mammifères marins, telles que les dauphins à gros nez, les bélugas ou encore les orques, ont la faculté de modifier leur répertoire acoustique en interagissant avec d’autres espèces, explique Mel Cosentino dans un communiqué. Cette capacité d’apprentissage vocal a principalement été observée chez les individus en captivité et peu de cas ont été signalés chez les cétacés sauvages."

Les scientifiques doivent encore étudier d'autres enregistrements du dauphin lorsqu'il est seul pour vérifier leurs conclusions. "Si une analyse plus poussée valide nos observations, ce serait la première fois qu'un dauphin commun, en captivité ou dans la nature, démontre la capacité d'apprendre à imiter une autre espèce",  affirme Mel Cosentino. Reste une autre question : Kylie change-t-il de langage pour imiter ses cousins, ou est-il en mesure de communiquer avec eux ? Mystère.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter