JT 20h - Réchauffement climatique : Lahou-Kpanda, l’histoire d’une île qui disparaît

Sciences
DirectLCI
La 22ème conférence climatique de l'ONU s'est ouverte lundi à Marrakech. Exemple concret des conséquences du dérèglement climatique : l'île de Lahou-Kpanda. Située au large de la Côte d'Ivoire, elle est en train de disparaître. Le réchauffement a engendré la montée de l’océan. Le littoral recule d’un à trois mètres par an.

Lahou-Kpanda, l’ancienne ville de Grand-Lahou est en train de disparaitre, victime d’érosion marine et de la montée des eaux. Pour la population, le réchauffement climatique n’est pas une notion scientifique abstraite mais une réalité quotidienne.

Lahou-Kpanda, un cas emblématique

Vu du ciel, l’île de Lahou-Kpanda ressemble à un bout de terre peu à peu submergée. Cet ex-paradis touristique au bord de l’Atlantique, situé à 150 kilomètres d’Abidjan, est un exemple concret de l'urgence climatique. L’érosion du littoral a déjà immergé le patrimoine historique de cet ancien comptoir colonial.  Sur l’île, cinq à six mille habitants, en majorité pêcheurs, déplacent leurs toits pour faire face à la montée des eaux qui détruit peu à peu leurs maisons.  Jeanne, une habitante,  a déjà son baluchon, prête à partir la mort dans l’âme, laissant le cimetière de ses aïeux derrière elle. 

Les côtes africaines menacées

D’après les experts, le littoral de Lahou-Kpanda recule d'un mètre à deux mètres par an mais le rythme de cette érosion s’est accélérée et pourrait atteindre les 20 mètres dans quelques années. Au-delà de ce cas emblématique, ce sont des millions d’habitants de la côte ouest africaine qui sont désormais menacés. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Le 20h

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter