L'astéroïde 52768 (1998 OR2) se rapproche de la Terre : non, le ciel ne va pas nous tomber sur la tête le 29 avril !

Dès qu’un objet céleste croise la route de l’orbite terrestre à une distance inférieure à 7,5 millions de kilomètres, il est classé comme potentiellement dangereux.
Sciences

ESPACE - L’astéroïde 52768 (1998 OR2) mesure entre 2 et 4 kilomètres. Son orbite ne croise pas celle de la Terre, mais il va passer au plus près de celle-ci le 29 avril prochain. LCI a contacté des astrophysiciens et ils sont formels : pas de panique !

Le 29 avril, ce visiteur venu des confins de la Voie lactée passera à une distance d’environ 6,3 millions de kilomètres de notre planète. C’est assez loin pour écarter formellement la possibilité d’un impact. Mais cela reste suffisamment proche – du point de vue astronomique - pour que la Nasa classe l'objet "52768 (1998 OR2)" dans la catégorie des astéroïdes "potentiellement dangereux". 

Depuis sa découverte, en 1998, les astrophysiciens gardent un œil sur lui, au cas où. "Dès qu’un objet céleste croise la route de l’orbite terrestre à une distance inférieure à 0,05 Unité astronomique (soit environ 7,5 millions de kilomètres), il est classé comme potentiellement dangereux", explique à LCI Anthony Salsi, astrophysicien à l’Observatoire de la Côte d’Azur. "Or, la distance minimale d'intersection de l'orbite terrestre de '1998 OR2' est de 0.0157 Unité Astronomique, soit environ 2,3 millions de kilomètres", ajoute-t-il.

Lire aussi

16 fois la distance Terre-Lune

Fin avril, ce gros caillou s'approchera donc à une distance équivalente à 16 fois la distance Terre-Lune. "Donc, pas de panique !", assure Anthony Salsi. Néanmoins, "à la vue de sa taille, estimée entre 2 et 4 kilomètres, s'il venait à entrer en collision avec la Terre, toute trace de vie  serait effectivement menacée", convient notre astrophysicien. Pour rappel, l’astéroïde qui a anéanti les dinosaures mesurait environ 10 kilomètres.

Si "1998 OR2" fait l’objet d’une attention toute particulière, c’est aussi en raison de sa trajectoire dite 'chaotique'. "Ce genre de petit corps peut voir son orbite évoluer en fonction des influences gravitationnelles d'autres corps plus massifs. C'est pourquoi il est constamment surveillé, même si on a l'habitude de le voir dans nos parages", souligne Guillaume Boileau, également astrophysicien à l’Observatoire de la Côte d’Azur. 

En vidéo

EXPLORE – Les astéroïdes, une menace bien réelle au-dessus de nos têtes

Il revient régulièrement dans le voisinage de la Terre

L’astéroïde "1998 OR2" est en fait un habitué : il revient régulièrement dans le voisinage de la Terre, rappelle le Jet Propulsion Laboratory (JPL) de la Nasa, qui calcule les trajectoires des objets célestes. Des rapprochements comme celui du 29 avril sont également prévus en 2031, 2042, 2058, 2068… Le 16 avril 2079, il passera même seulement à 1,7 million de kilomètres de la Terre et 1,375 million de kilomètres de la Lune ! 

Avant cela, un visiteur bien qui passera plus proche de nous est attendu le 13 avril 2029. Ce jour-là, l’astéroïde Apophis, 340 mètres de diamètre pour une masse avoisinant 40 millions de tonnes, passera à environ de 30.000 kilomètres de la Terre. Les astronomes l'attendent avec patience, rares sont les occasion de pouvoir observer d'aussi près d'un tel corps céleste.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent